12142019Headline:

Processus électoral: le ministère de l’Intérieur et la CEI affinent leur collaboration

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, accompagné de plusieurs collaborateurs, a reçu, le mercredi 20 novembre 2019, à son cabinet de la Tour A d’Abidjan-Plateau, le bureau de la Commission Electorale Indépendante (CEI) et son Président Ibrahime Coulibaly-Kuibiert pour une séance de travail de plus d’une heure. A l’issue de ces échanges, le ministre Diakité a expliqué qu’en tant que « responsable du suivi du processus électoral pour le compte du Gouvernement », son département a été heureux de cette séance et se réjouit de voir la CEI « déjà à l’ouvrage ». Puis, de poursuivre qu’il s’agissait « d’évoquer les rapports de collaboration, entre la CEI et son ministère, en ce qui concerne le découpage électoral, étant entendu que les autorités préfectorales gèrent des circonscriptions électorales qui abritent les différentes élections, les questions de la mise à disposition des fonctionnaires le moment venu pour ce qui concerne la gestion des bureaux de vote, ainsi que la question également de la sensibilisation des populations à exercer leurs droits civiques et politiques».

Sur tous ces sujets, le ministre a dit avoir rassuré les responsables de la CEI de l’entière disponibilité de son département pour une franche collaboration. « Nous avons traduit à la CEI toute la disponibilité de la famille de notre ministère, particulièrement celle des autorités préfectorales qui apporteront, chaque fois qu’elles seront sollicitées, leur appui au bon déroulement de ces élections ». Il n’a pas cependant manqué de préciser avec fermeté que « le Corps Préfectoral n’a pas en charge l’organisation des élections, c’est une structure d’appoint qui intervient seulement à la demande de la CEI ». Des propos avec lesquels, le Président de la Commission électorale a dit être totalement en phase. « Il est vrai que la Constitution prescrit que l’organisation des élections relève de la seule compétence de la CEI », a corroboré le Président Coulibaly-Kuibiert.

« Mais il se trouve que le Corps préfectoral est dans le démembrement administratif, l’autorité qui représente l’Exécutif dans nos différentes circonscriptions administratives et, dans toutes nos Commissions électorales locales (CEL), le Corps préfectoral est représenté ». C’est pourquoi, le président de la CEI a rappelé que le Corps préfectoral est une « pièce maitresse dans l’exécution de la mission de la CEI ». « Sortir le Corps préfectoral de la matière électorale, c’est se créer des problèmes, c’est se créer des difficultés », a-t-il souligné. C’est donc « rassurés » que sa délégation et lui sont sortis de cette séance de travail. « Nous avons eu une oreille attentive et, il ne pouvait en être autrement car le Corps Préfectoral et nous constitutions la même République », a conclu le Président de la CEI, certain que l’administration préfectorale facilitera l’exécution de la mission de son institution sur toute l’étendue du territoire.

Lire sur abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment