11202019Headline:

Processus électoral: rencontre entre la Commission Électorale Indépendante et les Partis Politiques

’ Les partis politiques de l’opposition membres de la commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI) ont jusqu’au 15 novembre 2019 pour pouvoir désigner leurs représentants dans les Commissions électorales locales (CEL). Après quoi, il y aura la phase de mise en place de ces CEL à travers les bureaux dans les différentes commissions’’.

Voici ce qui est ressorti de l’intervention de l’ex député Kouakou Kra, Vice-président du FPI dirigé par Affi N’Guessan en charge des questions électorales, représentant de l’AFD (Alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire), au terme d’une rencontre entre la commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI) et les partis politiques qui en sont membres.

Cette rencontre qui s’est tenue ce lundi 21 octobre, au siège de la CEI, a eu pour objet la désignation des représentants des partis politiques dans les commissions électorales locales (CEL) sur toute l’étendue du territoire national. La nouvelle CEI, depuis sa prise de fonction le 02 octobre dernier s’attèle à mettre en place, dans les meilleurs délais, ses commissions électorales locales.

Au terme de leurs échanges avec la CEI, M. Kouakou Kra a souligné des préoccupations posées par l’opposition telles que la révision du code électoral, le découpage des commissions électorales, et l’acquisition des pièces pour ces représentants.

Selon lui, les représentants de l’opposition ont été rassurés par le commissariat central de la CEI qu’au niveau du code électoral des propositions ont été faites au Gouvernement. Et qu’il ne reste seulement qu’à ouvrir les discussions avec les acteurs et toutes les parties prenantes au processus électoral. Au niveau du découpage des commissions électorales, l’administration du territoire devrait faire des efforts pour que la carte à venir de la CEI puisse coïncider avec celle de l’administration du territoire national.

Concernant les pièces, les partis politiques de l’opposition ont été informés que les ministères de la Justice, de l’Administration du territoire et celui de l’Economie et des Finances, ont été saisis afin de faciliter l’acquisition de ces pièces puissent être disponibles pour les requérants, qui sont les représentants des commissions locales qui en ont besoin pour l’établissement de leur dossier.

A l’entame de cette rencontre, le président de la CEI, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, a indiqué que pour l’année 2020, il y a 549 commissions locales à créer et qui se repartissent comme suit : 31 commissions électorales régionales, 82 départementales, 378 sous-préfectorales et 58 communales.

« Dès réception de vos propositions, les membres de ces commissions locales seront nommés par décision du Président de la Commission électorale indépendante (CEI), pour la durée des sessions qui seront ouvertes en vue de la conduite d’activités spécifiques par la commission centrale », a déclaré le président Coulibaly-Kuibiert, à l’endroit des partis et groupements politiques membres de la CEI.

Les partis politiques ayant pris part à cette rencontre sont GP-Paix, RHDP, Alliances des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire, LMP et un représentant du Ministère de l’Administration du Territoire.

Lire sur abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment