06072020Headline:

Quand le président Ouattara annonçait une enquête sur la mort de IB quelques jours après les événements

Tué le 27 avril 2011 dans son fief d’Abobo PK18, les circonstances de la mort du Sergent-chef Ibrahim Coulibaly, le patron du commando invisible, restent non élucidées, 19 ans après. Les résultats de l’enquête sur la mort de IB annoncée par le président Alassane Ouattara semblent bloqués dans des tiroirs du palais présidentiel.

Après a avoir instruit la hiérarchie militaire de désarmer « par la force » le Sergent-chef Ibrahim Coulibaly, le 22 avril 2011, Alassane Ouattara a déclaré quelques jours après sa mort, qu’il avait donné des consignes pour que sa vie soit sauve. Alassane Ouattara mort de IB. » Mes instructions ont toujours été claires. La vie humaine est sacrée. Il ne faut tuer personne. J’ai donné les mêmes consignes pour Laurent Gbagbo comme pour Ibrahim Coulibaly. Et malheureusement pour Ibrahim Coulibaly, les choses se sont passées autrement « , a-t-il déclaré lors de son premier voyage après la crise poste électorale à Dakar (Sénégal).

Alassane Ouattara a saisi l’occasion pour annoncer une enquête en vue de faire la lumière sur les circonstances de la mort d’IB. Dix neuf ans après, les résultats sont toujours attendus. » De toute façon, une autopsie a été faite et bien entendu, il y aura une enquête concernant les circonstances de sa mort « , a annoncé Alassane Ouattara face à la presse sénégalaise. Il promettait par la même occasion la fin de l’impunité aux Ivoiriens. » Je considère que nous devons mettre fin à l’impunité dans notre pays et que nous ne pouvons pas accepter des meurtres de qui que ce soit », a-t-il fait savoir.

Quelques jours avant sa mort, Alassane Ouattara qui entendait mettre de l’ordre suite à l’arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011, a instruit la hiérarchie militaire en ces termes: » Je vous instruis de demander aux chefs miliciens et au commandant Ibrahim Coulibaly de venir vous voir et de déposer les armes. Il faut que cela se fasse rapidement. Et je le dis en face de vous officiers généraux et officiers supérieurs. Si cela n’est pas le cas, votre rôle sera de les désarmer par la force ».En clair, le président Alassane Ouattara voulait que IB soit désarmer » par la force », sans être tué.

Lire sur Afrik soir

Comments

comments

What Next?

Related Articles