06042020Headline:

Quand Mamadou Traoré répond aux membres du Restaurant (RHDP) « Soro s’occupe très bien de ses lieutenants contrairement à vous »

Mamadou Traoré répond aux membres du Restaurant (RHDP) frustrés et en colère, de voir se pro-Soro, non misérable après tous ses limogeages.
Chers tous,
Chers aigris et jaloux du Restaurant,
Pendant cette période de stress,de grande peur et de panique face à la pandémie du coronavirus, j’ai essayé et j’essaie toujours, à mon humble niveau ,de sensibiliser mes concitoyens sur les mesures à prendre pour se protéger contre ce virus. J’essaye également de donner des pistes d’occupation à tous ceux qui, comme moi,ont décidé de s’auto-confiner pour se protéger et protéger leur famille.

Je sais que ce n’est pas facile de rester toute la journée à la maison pour quelqu’un qui n’a pas cette habitude. J’ai essayé de montrer mon exemple de confinement à mes amis afin de leur montrer qu’on peut s’occuper sainement de sa famille et de sa maisonnée pour une fois qu’on est confiné à la maison pendant des jours et des jours avec elle.

Suite aux images de mon confinement que j’ai montrées, qu’ai je constaté malheureusement ?
Des aigris et des jaloux congénitaux du Restaurant, au lieu de saisir mes messages ,ont plutôt saisi le superficiel, le moins essentiel que sont des images de certains de mes biens mobiliers et immobiliers qui apparaissaient dans mes photos. Ils se sont sentis frustrés et en colère, pour certains ,de me voir bien logé et non misérable après tous ces limogeages que j’ai subis de la part de leurs gourous.

Ils se sont sentis en colère de savoir qu’en n’étant pas au Restaurant, où ils crèvent de faim malgré la montagne de plats que leur brandissent leurs gourous sans leur en donner des miettes, moi le Soroiste qui ai claqué avec mon mentor et mes compagnons de lutte la porte à ce Restaurant,je ne crève pas de faim comme eux.

Et pour se consoler de leur aigreur,ils s’attaquent à ce que j’ai pu avoir comme biens grâce à Dieu, grâce à la bénédiction de mes parents qui m’ont permis d’être un très jeune fonctionnaire depuis 1992, grâce à mon esprit d’entreprenariat et grâce à Guillaume Soro qui s’occupe très bien de ses proches lieutenants. Walahi ce monsieur là, quand vous l’avez comme patron, vous êtes béni. Il s’occupe bien de ses lieutenants. Il ne les laisse pas mourir de faim. Merci à vous cher patron et cher leader pour tout ce que vous faites pour nous vos lieutenants. C’est Dieu seul qui vous récompensera pour tout ce que vous faites pour nous. Walaye Guillaume Soro merci.

Et pour masquer la honte qu’ils ont de n’avoir pas pu surpasser leur état misérable parce qu’ils sont de gros paresseux, ils soulagent leur conscience en trouvant pas du tout claire la provenance de notre prétendue richesse qu’ils expliquent par notre passage au sein de la rébellion. Nous ne sommes pas riches comme leurs gourous qui se sucrent actuellement sur le dos du contribuable. Mais nous ne sommes pas misérables comme ces éternels aigris.
Et personne ne leur a interdit de venir nous rejoindre à l’époque dans la rébellion, pour venir s’enrichir en prenant les risques que nous avons pris si tant est qu’on s’enrichit dans la rébellion.

Ne dit-on pas que qui ne risque rien n’a jamais rien rien? Si nous avons pris des risques à l’époque c’est donc normal que nous en récoltions aujourd’hui les fruits. Mais pour leur gouverne, je le répète une fois de plus, qu’avant la rébellion, j’étais un prospère jeune fonctionnaire parce que très tôt, j’ai eu l’idée d’entreprendre. Et ça m’a rapporté jusqu’à aujourd’hui.

A l’époque ,je n’étais pas un crève la faim comme ils le sont aujourd’hui. Qu’ils demandent aux populations de Boundiali. Elles leur diront qu’à l’époque mes élèves m’ont surnommé FITINI parce que j’étais le plus jeune professeur du lycée. C’était en 1992. A l’époque également,bien avant la rébellion, les gens de Boundiali m’ont surnommé BABATCHÈ parce que j’avais un peu.

Chers aigris du Restaurant, faites comme moi.
Apprenez à entreprendre et vous serez moins aigris. Ça vous soulagera votre coeur et votre esprit tourmentés par l’aigreur et la jalousie. Ces aigris auraient bien voulu nous voir, nous les lieutenants de Guillaume Soro limogés pour Soroisme, crever de faim et misérables comme eux en espérant que nous venions,tenaillés par la faim,frapper à la porte de leur Restaurant comme l’ont fait malheureusement beaucoup de nos compagnons sans conviction.

Malheureusement pour eux,je suis un homme de conviction qui ne joue pas avec sa dignité.
Malheureusement pour eux je ne fais pas partie de ces lieutenants de Guillaume Soro qui l’abandonnent au moment où il a le plus besoin d’eux. Malheureusement pour eux,moi je ne suis pas un ingrat comme le sont leurs gourous qui payent aujourd’hui Guillaume Soro par leur ingratitude envers lui. Je l’ai dit et je vais le répéter. Si Guillaume Soro décide un jour de rejoindre le Restaurant, je ne l’y suivrai pas. Il peut décider un jour de faire alliance avec le Restaurant dans le cadre du jeu politique. Dans ce cas,je serai toujours avec lui. Ma position est très claire à ce niveau.

Chers aigris et jaloux du Restaurant.
Loin de moi l’idée de vous étaler quoi que ce soit. Loin de moi l’idée de vous faire encaisser.
J’ai voulu tout simplement m’occuper en aidant à ma manière des amis à gérer le stress du confinement. Rien que cela. Si cela vous dérange je vous prierai de vous déconnecter de ma page afin de ne plus souffrir de voir mes publications qui vous « michent » tant. Ces publications que je continuerai de faire. Vous pourriez même me bloquer définitivement pour ne pas voir par hasard mes publications. Vous n’aimez pas mais vous ne laissez pas. C’est quelle sorcellerie ça ? Merci.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles