03292020Headline:

Qui est véritablement Zakaria Koné?

Zakaria Koné est un militaire ivoirien. Ancien seigneur de guerre des Forces nouvelles, il a été un des acteurs de la crise politico-militaire en Côte d’Ivoire, de 2002 à 2011.
Zakaria Koné nait dans un village de ce qui deviendra la commune de Séguelon, au nord-est de la Côte d’Ivoire. Il est initié dans une confrérie de chasseurs dozos dans sa jeunesse et garde la réputation de posséder des pouvoirs mystiques. Il s’engage ensuite dans les forces armées nationales de Côte d’Ivoire mais s’enfuit au Burkina Faso après la marginalisation des soldats issus du Nord dans la foulée du coup d’État de 1999 en Côte d’Ivoire.
Lors de la rébellion, il devient commandant de la zone de Vavoua-Séguéla en 2002. Il aurait utilisé ses pouvoirs magiques dozos au combat, illustrant ainsi la dozofication des rebelles, connus pour leurs nombreuses amulettes, même parmi les unités non-dozos. Il est limogé en 2008 pour s’être opposé à Guillaume Soro et à ses accords politiques avec Laurent Gbagbo. Il s’exile à nouveau au Burkina Faso.
Après la victoire d’Alassane Ouattara aux élections présidentielles de 2010 et le déclenchement de la crise ivoirienne de 2010-2011, Zakaria Koné, proche d’Ibrahim Coulibaly, réapparait parmi les rebelles du quartier de Yopougon. Il intègre les forces républicaines de Côte d’Ivoire en mars 20111. Il participe à la capture de l’ancien président Gbagbo lors de la bataille d’Abidjan et la cour pénale internationale aurait souhaité l’entendre sur son rôle dans le décès de Désiré Tagro, un fidèle de Gbagbo. Il devient en 2012 responsable de la police militaire ivoirienne. L’ancien seigneur de guerre dozo est chargé de gérer l’exclusion des combattants irréguliers des nouvelles forces armées de Côte d’Ivoire. En novembre 2012, il est nommé commandant adjoint du bataillon d’artillerie sol-air ivoirien3, peut-être à cause d’accusations de crimes de guerre lancées par Amnesty International1. En 2015, il est commandant en second du bataillon blindé d’Akouédo et il est mis en cause lors de l’affaire des écoutes burkinabè, le lieutenant-colonel Koné étant un proche de Gilbert Diendéré depuis les années 2000. En 2017, il est nommé à la tête de l’unité de commandement et de soutien du bataillon d’artillerie sol-sol.

Il est marié à Djénéba Touré, maire de Séguela. Il participe d’ailleurs à la campagne pour sa réélection en 2018

Il as des grands enfants depuis 1986

2 Garçons 3 filles

Merci de nous avoir Suivi

AbidjanTV

Comments

comments

What Next?

Recent Articles