12142018Headline:

Ralliement et soutien ! C’est sous ce signe évocateur de leur adhésion à la candidature de, Hamed Bakayoko, que plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées.

Ralliement et soutien ! C’est sous ce signe évocateur de leur adhésion à la candidature du ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, que plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées, samedi, dans le quartier camp commando de la commune d’Abobo. «Hamed, Abobo, c’est pour toi», a scandé le groupe enthousiaste de fans, de jeunes, de femmes et de militants.

Egalement de la partie, les guides religieux ont tenu à saluer « la bonne nouvelle » de la venue du ministre dans cette commune assoiffée de « cohésion » et « d’infrastructures ». « Ce n’est pas vous qui avez la chance d’être choisi par le Président de la République, Alassane Ouattara. C’est Abobo qui a la chance de vous avoir », a martelé le Bishop François Lougah, président du collectif des confessions religieuses chrétiennes de la commune d’Abobo. «Vous venez à Abobo pour restaurer l’image de cette commune», s’est réjoui le guide religieux.

Le président du comité d’organisation de la mobilisation, Kassoum Bakayoko a, lui, placé le rassemblement de samedi sous le signe de «la fraternité, au-delà de la diversité politique ». Hamed Bakayoko a effectué le déplacement dans ce quartier du camp commando en début de soirée, en compagnie de plusieurs cadres du Rhdp unifié. Parmi eux, les adjoints au maire d’Abobo Méité Lassana et Kouamé Benzène, l’ex-ministre Jeanne Peuhmond et le directeur de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs), Habib Sanogo.

« Je ne suis pas venu à Abobo pour être maire. Je suis venu à Abobo pour me mettre à votre disposition, à votre service », a assuré le ministre d’Etat Hamed Bakayoko qui a rappelé son origine sociale modeste, ayant connu, comme beaucoup d’Abobolais, la vie difficile des quartiers défavorisés. Et pour montrer cette proximité sociologique, hamed Bakayokoa, dans la même journée du samedi, communié avec les populations d’Avocatier et de derrière rails…

Retrouvez la suite de cet article sur fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment