05252017Headline:

Rassemblement des Houphouëtistes/ Il souffle un mauvais vent sur la coalition/Tout sur l’histoire du parti réunifié

bedié et ouat
Bédié et Ouattara, les seuls qui vont déterminer de l’avenir du Rhdp dans le débat qui monte au sein de l’Alliance des Houphouëtistes

Il souffle un mauvais vent sur la coalition du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et pour la paix (Rhdp), alliance politique au pouvoir, depuis quelques temps.

L’idée de la création d’un ”parti unifié”, qui a évolué, au cours du Bureau politique du Pdci-Rda tenu le 17 novembre dernier, en ” parti réunifié” avec le retour au Pdci de toutes formations politiques sorties de son sein, alimente la polémique. Pourtant, tout semble bien ficelé au sommet entre les deux grands ténors du Rhdp que sont le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, président du présidium de l’alliance des Houphouëtistes, et le chef de l’État, Alassane Ouattara, leader du Rdr. Des sources bien concordantes, en effet, le ”sphinx de Daoukro”, qui a saisi le cadre du Bureau politique de son parti pour lancer la ”réunification”, après avoir été l’auteur du ”parti unifié”, n’aurait jamais lancé l’idée s’il ne s’était accordé au préalable avec son cadet, le président Ouattara. Son projet, Konan Bédié ne l’a, en effet, pas mûri à la hâte avant de le rendre public. De la mise en place du Rhdp à l’élection présidentielle de 2015 , le président du Pdci aura savamment poussé ses pions jusqu’à conclure à la restauration de l’héritage politique à lui laisser par feu Félix Houphouët-Boigny, son mentor. Mais, sa seule volonté ne suffisant pas, le dauphin constitutionnel du père de la Nation ivoirienne semble buter sur la posture de ses alliés du Rdr. Lesquels réagissent pas un ”oui, mais” à son projet.

Le ”oui” du Rdr

Jusqu’à l’appel au ”parti réunifié” lancé au Bureau politique du Pdci-Rda, le Rdr aura beaucoup tiré de Henri Konan Bédié. A commencer par son ralliement au président Ouattara au second tour de l’élection présidentielle de 2010 et son appel aux militants du Pdci qui a permis au candidat du Rhdp de triompher face au président sortant, Laurent Gbagbo. A propos, durant la crise post-électorale, les ”Républicains” ivoiriens ont été heureux de voir à leur coté, dans le blocus de l’hôtel du Golf où Alassane Ouattara était enfermé avec son gouvernement le président Bédié, qui a pris le risque de les y rejoindre. Parvenu à l’exercice du pouvoir, le Rdr a applaudi, au terme du mandat de son mentor, l’appel lancé, le 17 septembre 2015, par le même président du Pdci-Rda à soutenir la candidature unique du président sortant. «Je donne des orientations fermes pour soutenir ta candidature à l’élection présidentielle prochaine. Je demande à toutes les structures du Parti démocratique de Côte d’Ivoire et des partis composants de se mettre en mouvement pour faire aboutir ce projet. Tu seras ainsi le candidat unique de ces partis politiques pour l’élection présidentielle, sans préjudice pour les irréductibles qui voudront se présenter en leur nom propre». On se souvient encore de l’explosion de joie qui s’était emparée des partisans du président Ouattara au stade Henri Konan Bédié quand, contre toute attente, le ”sphinx” à lâché ces mots qui ont refroidi les ardeurs de ses propres hommes. Du congrès extraordinaire de rectification du Pdci à l’investiture du candidat unique du Rhdp, Bédié forcera la main à tous ses partisans à se ranger derrière son ”petit-frère” réélu brillamment au 1er tour du scrutin du 25 octobre dernier.

Les réserves des alliés

Une bataille dans le combat de Henri Konan Bédié a été gagnée avec la victoire pour un second mandat du président Ouattara. Mais, cette victoire ne représente qu’une étape clé de son combat. L’appel de Daoukro étant un tout rassemblant l’alternance 2020, et surtout le parti unifié à bâtir. Mais, on notera dans sa mise en œuvre, des hésitations au niveau de l’allié au pouvoir. Les cadres et dirigeants du Rdr ont, certes, bien apprécié le sacrifice des ambitions des cadres du Pdci-Rda pour soutenir la candidature unique de leur mentor. Toutefois, ils sont restés toujours réservés sur la question de l’alternance 2020, et même la création d’un parti unifié tel que lancé par le même auteur de l’appel de Daoukro. Même le président de la République ne s’aventurera pas trop sur le terrain pour éviter de froisser son entourage politique. On s’en rendra bien compte à la célébration de l’an 1 de l’appel de Daoukro quand Bédié en profite pour passer à une autre phase de son projet mûri sans l’ombre. Fidèle à sa logique depuis la mise en place du Rhdp en 2005 pour la reconquête du pouvoir d’Etat hérité du défunt président Félix Houphouët-Boigny et perdu sous sa gouvernance, le président du Pdci trouve cette tribune favorable pour afficher clairement son intention de restaurer également l’œuvre politique de son illustre prédécesseur. A savoir, le Pdci-Rda qui s’est également effrité entre ses mains. Il franchit courageusement le cap et lance l’appel au retour des autres formations sorties du ”vieux” parti. «Pour faire œuvre utile en plus de sa commémoration annuelle, je souhaite que l’appel de Daoukro débouche sur un parti unifié qui verra le retour de toutes les formations politiques du Rhdp au Pdci-Rda. Car, le Pdci-Rda est l’œuvre la plus chère à Félix Houphouët-Boigny», lance Henri Konan Bédié. Puis suit la réaction spontanée de son allié direct, le président Alassane Ouattara :« L’appel de Daoukro nous appelle à aller au-delà du fait de gouverner. C’est pourquoi au soir du 25 octobre 2015, nous devrons entamer l’ouvre de construction d’un grand parti unifié. Monsieur le président vous l’avez dit subtilement, j’ai été avec vous dans la grande direction du Pdci en son temps. Donc, ce message, je l’ai bien entendu. Ce grand parti unifié sera le creuset de notre nouvelle ambition pour la Côte d’Ivoire et nous devons nous concerter. Pdci-Rda, Rdr, Udpci, Mfa, Upci et d’autres qui nous rejoindrons parce qu’en réalité nous sommes tous issus du Pdci-Rda. (…). Mais, je dirai chaque chose a son temps, n’est-ce pas. Merci beaucoup, je crois que nous nous comprenons ». Une réponse qui regorge de non-dits qui vont justifier certainement les sorties de certains cadres du Rdr quand Henri Konan Bédié franchit enfin le rubicond et lance la ”réunification” du Pdci-Rda. Le Rdr aura-t-il tout eu pour refuser de lâcher du lest ? L’idée trotte dans les esprits au niveau des partisans de Bédié, prêts à conclure ainsi de leurs alliés. Dans les officines politiques, on n’hésite pas à rappeler l’aventure dans laquelle le président du Pdci-Rda aura engagé son parti au sacrifice des ambitions de ses propres cadres en posture favorable, estime-t-on, pour ravir le fauteuil présidentiel en octobre dernier. Finalement, à 80 ans révolus, le président Bédié peut se réjouir de ce qu’un Houphouëtiste exerce le pouvoir d’État aujourd’hui. Mais, l’héritier de Félix Houphouët-Boigny ne pourra dormir tranquille qu’avec le Pdci-Rda réunifié. Ce qui voudra dire pour lui, plus de Rdr, Udpci, Udcy et Upci. Ces 4 partis politiques nés des divergences survenus au sein du parti sexagénaire, à peine une décennie après le décès de son père fondateur. Atteindra-t-il cet objectif ? C’est un véritable challenge pour le président du Pdci-Rda qui tente d’y arriver avec l’appui du président Ouattara, le premier bénéficiaire de ses actions politiques. A moins d’essuyer une duperie de ses alliés du Rdr qui achèverait d’imploser, si les choses restaient en l’état, le Rhdp. Une fin regrettable pour cette coalition au pouvoir qui, à défaut d’une opposition organisée en face, semble avoir de bien beaux jours devant elle devant quant aux échéances futures.

Félix D.BONY

l’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment