08172017Headline:

RDR/En colère Ce que les Soroïstes reprochent réellement à Ouattara

Les Soroïstes (partisans de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale) ne se sont point embarrassés de fioritures pour cracher leurs vérités au régime Ouattara, samedi 8 juillet 2017, à la faveur de leur rentrée politique.

Inédit. Plusieurs personnalités du Rassemblement des Républicains (RDR) se sont succédé au lutrin pour cracher leurs vérités au Président Ouattara. Par-dessus ce discours de vérité que la presse proche du pouvoir d’Abidjan qualifie d’injures, c’est une première que de voir ces personnalités du RDR dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

La pomme de discorde : l’imminente candidature non encore officielle de Guillaume Soro à la présidentielle 2020. Un crime de lèse-majesté commis par le président de l’Assemblée nationale à en croire Célestine Trazéré ; vice-présidente de l’Assemblée nationale. « Que cela vienne de la même maison, c’est cruel, c’est inadmissible. C’est normal que tout le monde ait l’ambition de devenir président de la République. Si Soro ne veut pas être candidat, je serai candidate en 2020 parce que j’ai le droit d’avoir des ambitions. », a-t-elle fait savoir. Injustice et exclusion sont entre autres les reproches au régime d’Abidjan qui valent au Président Ouattara le qualificatif de père ‘‘injuste’’. Car, poursuit Konaté Zié (ex-député), le camp Soro (grâce à qui le pouvoir Ouattara est là aujourd’hui dixit Célestine Trazéré) n’a plus personne au gouvernement.

Fort de cette injustice, Konaté Zié demande au ‘‘père injuste’’ de laisser ses héritiers se disputer le fauteuil présidentiel en toute équité. Cette sortie musclée du camp Soro confirme l’enraiement du RDR jusque-là dans les starting blocks à trois années de la présidentielle 2020.

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment