05282017Headline:

Rebondissement /Affaire Michel Gbagbo/ Soro « cuisiné » par une juge française

soro3

Soro Guillaume qui a été entendu à Abidjan par la juge Khéris ne serait plus en odeur de sainteté avec Ouattara…
La juge française Sabine Khéris a réussi, enfin, à recueillir la déposition de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, accusé « d’avoir enlevé, séquestré » et infligé des traitement cruels, inhumains et dégradants à Michel Koudou Gbagbo, fils de l’ancien chef de l’État, Laurent Gbagbo.

On le sait, l’ex-chef des Forces nouvelles fait l’objet d’une procédure judiciaire en France, sur la base d’une plainte déposée contre lui, par Michel Koudou Gbagbo en 2012.

Selon la Lettre du Continent LC n° 737 du 21 septembre 2016, qui lève le voile sur l’interrogatoire de Guillaume Soro, c’est à Abidjan que celui-ci a été « cuisiné » au mois de juillet 2016, par la doyenne des juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Parais ( Tgi), Sabine Khéris. Et ce, à la demande de Jean-Paul Benoît et Jean-Pierre Mignard, les deux avocats français de Guillaume Soro.

L’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo ( 2007-2010) et du président Alassane Ouattara ( 2010-2013), est accusé par Michel Koudou Gbagbo des faits « d’enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants », suite à la capture de son père Laurent Gbagbo, aux côtés de qui il se tenait à la résidence présidentielle en avril 2011.

Michel Koudou Gbagbo avait été arrêté par les Forces nouvelles et emmené au Golf hôtel. Le premier fils franco-ivoirien de Laurent Gbagbo sera, par la suite emprisonné, plus tard, à Bouna en compagnie de Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien ( Fpi). Quel a été le rôle joué par Guillaume Soro ? C’est ce que la juge française Sabine Khéris cherche à savoir…

Fin 2015, Sabine Khéris avait tenté d’auditionner le président de l’Assemblée nationale en France, en lançant un mandat d’amener, alors que celui-ci était en mission officielle et couvert par une immunité diplomatique, vu qu’il représentait le chef de l’État Alassane Ouattara à la Cop 21, en France. Selon notre source, au cours de cette entrevue ( interrogatoire), le juge ivoirien, dont le nom n’a pas été divulgué, a opposé un refus catégorique au principe d’une « visioconférence en rappelant que cet outil n’était pas prévu par les accords de coopération judiciaires entre les deux pays. Et pour cause, ces textes remontent à 1961 ».

Selon L.C, en se faisant auditionner à Abidjan, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire est donc parvenu « à contourner, en toute discrétion, la procédure, lancée par la juge française visant à l’interroger à Paris ». Notre source parvient à la conclusion que la procédure a toutes les chances de tourner en faveur du président de l’Assemblée nationale. Car, ayant été contrainte d’être réalisée en contexte ivoirien, l’instruction menée par la justice française a de fortes chances de déboucher sur un non-lieu.

Par ailleurs, L.C fait état de rapports nuageux entre le chef de l’État, Alassane Ouattara et le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Sous le titre évocateur « Ouattara a perdu son fils », la « Lettre du Continent » note une raideur dans les relations, entre le numéro 1 et le numéro 2 ivoirien. « En froid depuis plusieurs mois avec Guillaume Soro, Alassane Ouattara va jusqu’à changer la terminologie qu’il utilisait, jusqu’à présent, en privé, pour qualifier le président de l’Assemblée nationale ivoirienne » soutient L.C, pour dire que rien ne vas plus entre les deux hommes. Mais, le journal ne donne aucune indication sur les raisons de ce pourrissement entre l’ancien chef de la rébellion de 2002 et Alassane Ouattara. On sait, en revanche, « qu’il ( Alassane Ouattara) réservait à ce dernier ( Guillaume Soro), l’expression « mon fils » pour marquer une certaine affection », ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. « Le chef de l’État n’appellerait plus désormais l’ancien chef des Forces nouvelles ( Fn) que par son prénom : Guillaume.

Armand B. DEPEYLA

la Lettre du Continent

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment