11212017Headline:

Rebondissement-Côte d’Ivoire: Des démobilisés veulent manifester à Bouaké pour réclamer 18 millions FCFA

Image d’archives

Aboudou Diakite, vice- président de la cellule 39   en dissidence avec son président Ouattara Amadou et ses compagnons qui lui sont encore fidèles ont effectivement confirmé la rumeur qui avait gonflé Bouaké dans la nuit du mardi faisant état d’un quelconque soulèvement des ex- combattants de la cellule 39   proche de Diakité Aboudou.

” Nous réclamons notre argent, nos 18 millions de CFA. Nous avons décidé de marcher et aller à la préfecture. Maintenant ce matin on est allé trouver que les corps habillés ont pris le coin.

Les militaires, la police et les gens de CCDO étaient devant la préfecture donc nous sommes rentrés au quartier.
Pour le moment on a reculé un peu d’abord, on va essayer de voir ce qu’on peu faire demain.

On demande aux autorités de nous donner notre argent. On nous a promis plusieurs fois mais rien, pas de résultats ”, a affirmé mercredi à KOACI  le premier responsable de ce groupe Aboudou Diakité   joint par téléphone.

” En tant que président de la cellule 39, je ne suis pas au courant de ce mouvement. Je ne suis ni de près ni de loin associé et mêlé à ce mouvement de trouble à l’ordre public.

La cellule 39   a décidé d’utiliser la voie du dialogue et de la négociation pour poser les problèmes des ex- combattants et les choses se passent bien et sont sur de bonnes voies ”, nous a quant à lui expliqué Ouattara Amadou, le président des ex- combattants de la cellule 39.

Du côté de la préfecture de région où le dispositif sécuritaire (Policiers et militaires) est très visible, Koné Vakaba, secrétaire général de cette préfecture a affirmé sa disponibilité à recevoir si la délégation des démobilisés.

” C’est ce matin (hier mercredi,ndlr) que j’ai été informé qu’un groupe de démobilisés viendrait nous rencontrer à la préfecture. Nous avons donc pris les dispositions sécuritaires. J’ai donné instructions qu’on les laisse venir s’ils veulent échanger avec l’administration. C’est d’ailleurs la voie normale. S’ils venaient, je vais les rencontrer, les écouter et faire remonter l’information à ma hiérarchie ” , a répondu Koné Vakaba, le proche collaborateur du préfet de région Aka Konin.

Reste à savoir si l’Etat se penchera sur le cas de ces anciens combattants, proches du régime au pouvoir qui estiment que le président Ouattara pour qui ils se sont battus, leur est redevable.

Donatien Kautcha Abidjan, et Source sur place à Bouaké

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment