12172017Headline:

Rebondissement-ivoirien suicidé et incinéré en Suisse: la thèse du suicide récusée, complot ourdi, la famille reclame le corps à l’épouse

Le feuilleton relatif à la mort en Suisse, dans des conditions suspectes de l’Ivoirien N’ dri Kokora Yoffoua Bonaventure n’est pas prêt à s’achever. Après la sortie de son épouse Daellenbach Heidi qui a évoqué un suicide, la réaction de la famille du défunt n’a pas attendu. Par la voix du député suppléant de N’douci-Gbolouville, Diama Devi Desuza Noël, les parents évoquent la thèse d’un meurtre qu’on veut déguiser en suicide.

Au nom de la famille, que dites vous, à propos de l’affaire Kokora Bonaventure mort dans des conditions non encore élucidées en Suisse ?

Moi, je vous réponds que N’dri Kokora Bonaventure n’est pas mort parce que ce n’est pas possible. Je vous dis que ce n’es pas possible parce que si un homme meurt, fut-elle sa femme (Daellenbach Heidi : Ndlr), elle n’a pas le droit d’incinérer le corps, sans même informer un seul membre de sa famille. Y compris sa fille (Simonnelle Kokora/24 ans) qui vit à Berne (Suisse). Nous connaissons très bien cette famille N’dri Kokora. Lorsque le couple arrive ici en Côte d’Ivoire, je suis leur principal interlocuteur. C’est moi qui vais les chercher à l’aéroport. Je suis tout le temps avec eux avant qu’ils ne retournent. Même durant toutes leurs courses, je suis avec eux. Je ne peux donc pas comprendre qu’une telle situation se passe et que la dame ne prenne la peine, au moins, de nous appeler.

Mais dans la déclaration rendue publique par son épouse, la volonté de N’dri Kokora Bonaventure aurait été, selon ces écrits, d’être incinéré, et inhumé dans la stricte intimité familiale en Suisse ?

Ça, c’est à authentifier parce que c’est ce qu’elle dit. À supposé qu’elle soit venue ici, et qu’elle meurt, et qu’elle ait écrit un document , est-ce que nous pouvons ne pas informer sa famille, ni son ambassade , et on va l’enterrer ou incinérer son corps comme ça ? Est-ce possible ? Non ! Lorsque je prends la question de cette façon, je me dis que ce n’est pas possible. Si elle l’a fait, c’est qu’elle cache beaucoup de choses. Ils l’ont tué, elle et son fils pour aller déposer son corps sur les rails pour faire croire que le train l’a écrasé pour brandir la thèse d’un suicide. Ce qui est faux ! Moi, je suis constamment en contact avec N’dri Kokora Bonaventure et je sais ce qu’il vit dans son foyer. Entre lui et le fils de sa femme, ça ne va pas du tout. Et malheureusement, ils vivent tous en semble. Selon l’information que nous possédons, il s’est passé une altercation entre le fils soutenu par sa mère et N’dri Kokora qui a viré au drame. Sa femme en question a un autre fils qui est policier qui, une fois informé a conseillé ce stratège qui est d’embarquer le corps et le déposer sur des rails pour faire croire à un suicide. Nous ne croyons donc pas à la thèse de suicide.

Maintenant qu’est ce que la famille décidé aujourd’hui ?

La famille demande que si leur fils est mort qu’on lui ramène le corps. C’est aussi notre droit. À cet effet, voilà d’ailleurs le document que les membres de la famille ont écrit (Il nous remet la copie d’un courrier dans lequel la famille exprime son indignation face au drame : Ndlr)

Semble-t-il qu’au niveau de la famille, il y a une organisation qui a été mise en place afin que toute la lumière soit faite autour de cette affaire ?

Oui, en tant que cadre de la région et élu en plus, j’ai eu une importante rencontre avec la famille qui ne croit toujours pas que leur fils est mort. Et si tel est qu’il est vraiment mort, qu’on leur ramène le corps que tout le village attend. Tous les chefs de familles, les femmes, les jeunes, les cadres …bref, tout le village a fait une pétition de près de 3 000 personnes, pour l’instant, dont je vous remets copie maintenant. Nous exigeons le transfert du corps du défunt N’dri Kokora Bonaventure. Si notre fils est vraiment mort, qu’on nous ramène le corps. Elle l’a épousé mais elle ne l’a pas acheté. (…) Je voulais préciser que N’dri Kokora qui aimait la vie et avait beaucoup de projets, ne peut pas se suicider. Il a même monté une entreprise à laquelle il tenait fermement qu’on appelle Société Coopérative Simplifiée agricole Hetibo de N’douci (SCOOPS-HETIBO). Il est même venu ici, en Côte d’Ivoire avec sa femme et le fils de cette dernière qui est un drogué. Car, il est très accroc à la drogue. Voilà l’information que nous avons : Il y a eu une altercation à son domicile où il a été tué puis son corps a été transporté nuitamment sur les rails, avec tous ses papiers auprès du corps pour faire croire que c’est le train qui n’a écrasé. D’ailleurs, même si le train l’a écrasé, même à Abidjan ici, si un tel acte se passe, c’est un fait divers banal. Toute la presse, y compris la télévision en parle. Mais pourquoi tout se fait en catimini jusqu’à l’incinération du corps sans qu’aucun parent ne soit informé. J’ai logé chez eux en Suisse. Je sais que sa femme a un autre fils policier. C’est sur les conseils de ce dernier qu’ils sont allés déposer le corps sur les rails pour faire croire à la thèse d’un suicide et incinérer le corps sans que nous soyons informés. Cela ne se fait pas. Lorsque quelqu’un meurt, il ne reviendra plus jamais donc, on prend au moins la peine d’informer ses parents, si tel est qu’il s’était jeté lui-même sous un train. Et d’ailleurs, pourquoi il se serait suicidé avec tous les projets qu’il avait ? Il voulait revenir en Côte d’Ivoire pour s’installer définitivement, c’était l’un de ses principaux projets. Et c’est ce qui n’a pas plu à la dame. C’est ça le véritable problème. En vérité, il a été tué à la maison avant que son corps ne soit jeté sur les rails pour faire croire que c’est un suicide. Je le connais, il ne se serait jamais suicidé.

Daellenbach Heidi, son épouse a tout de même présenté un document dans lequel il aurait demandé à être incinéré après sa mort ?

C’est un faux papier ! Un tel document doit être visé par un notaire ce qui n’a pas été le cas. C’est un faux papier qui n’a aucune valeur juridique. Ils peuvent eux-mêmes l’écrire. Qu’est ce qui prouve que c’est lui-même qui a écrit ce papier ? Et s’il l’avait fait , dans quelle condition ? C’est tellement bien rédigé que lorsqu’on le lie, on sait que c’est un scénario qui saute aux yeux. Un soi-disant testament rédigé le 9 mars et il se suicide le 14 mars, sans laisser de lettre pour donner les raisons de son acte. Allez-y comprendre quelque chose. Sa femme a fait du faux !

Claude Dassé

 

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment