08182017Headline:

Réconciliation en côte d’ivoire / Un homme politique s’en prend et crache ses verités à Guillaume Soro

Réconciliation nationale / Un homme politique s’en prend à Guillaume Soro

Il fallait s’y attendre. Pour sa vaste campagne lancée en faveur de la réconciliation nationale et du pardon en côte d’ivoire ces derniers temps, le président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro n’a pas échappé aux critiques sur sa méthode utilisée pour boucler l’épineuse fracture sociale qui a engendré un phénomène de réfugiés politiques en exil.  Face à la presse dimanche 15 juillet dernier, le président du Front national démocratique et réformiste Didier Brou a décrié la méthode utilisée par Guillaume Soro pour aller à la paix.

Selon des informations avancées par le quotidien connection ivoirienne.net, Didier Brou a pris la parole face à la presse, dimanche 17 juillet à Yopougon pour s’attaquer à Guillaume Soro et son entourage qui oeuvrent depuis un certains temps pour la réconciliation nationale et la paix en côte d’ivoire.

« Comme de bons théoriciens, ses lieutenants ont envahi les réseaux sociaux prêchant à qui veut l’entendre le pardon et la réconciliation. Force est cependant de constater qu’il manque encore des actes significatifs pour concrétiser ces déclarations d’intention. Nous qualifions de mascarade le fait de rencontrer dans des restaurants luxueux et hauts lieux quelques personnalités ivoiriennes exilées en France, et faire croire que les bases d’une réconciliation nationale saine en Côte d’Ivoire sont en train d’être posées » a lancé Didier Brou, avant de s’interroger sur l’intérêt de cette démarche « Cette démarche contraire nous laisse croire que Soro Guillaume et son équipe travaillent pour leurs intérêts politiques personnels. En témoignent les rencontres qu’il multiplie avec certaines autorités françaises et qui ont pour seul but de se trouver des soutiens occidentaux pour réaliser ses ambitions de 2020 », fait observer M. Brou. Pour lui  le dossier de la réconciliation reste entier et qu’il nécessite ‘’des actes concrets’’ que cette agitation des mouvements de soutien à la personne de Soro.

Plus critique, le conférencier estime qu’en tant que président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro devrait entreprendre de grandes actions en faveur de la réconciliation car il en a la capacité et les moyens politiques. « Si le président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro veut prouver sa bonne foi, qu’il commence par poser des actes concrets pour décrisper l’atmosphère et créer le cadre favorable à la réconciliation, car il en a suffisamment les moyens. Pourquoi, l’institution qu’il dirige ne voterait pas une loi d’amnistie pour mettre fin aux procès sélectifs et sans véritable apport dans le processus de réconciliation nationale ? », s’interroge-t-il.

Le conférencier ne fait pas que critiquer. Il propose que Soro, au lieu de la réconciliation des restaurants parisiens, pose de grands pas en visitant par exemple les prisonniers pour s’enquérir de leur situation, en allant à la rencontre des exilés dans les pays voisins, en rencontrant les leaders des partis politiques et de la société civile tout comme les victimes de la crise.

AUTRE PRESSE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment