10222018Headline:

Réforme de la CEI, report des élections, la question préoccupe les observateurs et les acteurs de la classe politique ivoirienne.

La question préoccupe les observateurs et les acteurs de la classe politique ivoirienne surtout depuis le discours du 6 août du chef de l’Etat qui annonçait la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei) avant les prochaines élections.

C’est un sujet qui est au cœur de l’actualité nationale. A l’occasion de la conférence de presse qu’il a animée le mercredi 29 août 2018, Maurice Kacou Guikahué, le Secrétaire exécutif du Pdci-Rda n’a pas manqué de se prononcer sur la position du parti quant à la réforme annoncée de la Cei. Pour le conférencier, bien qu’elle soit importante, la question ne mérite pas l’urgence qui lui est attribuée. En effet, a-t-il expliqué, les prochaines élections étant prévues pour le 13 octobre 2018, la réforme de l’institution en charge des échéances électorales reste faisable dans les délais. Siégeant lui-même à l’hémicycle, Guikahué a fait savoir que le processus de réforme pourrait aisément se faire d’ici ces élections d’autant plus que les députés sont disposés à y réfléchir. « C’est jusqu’au 13 octobre. Peut-être que dans ce laps de temps, le président peut nous envoyer une loi organique et nous appeler pour venir reformer. Nous l’analyserons, al voterons et la Cei sera reformée. Ce n’est pas la mer à boire. Moi je suis à l’Assemblée nationale, nous attendons cela (…) Tout le monde veut que la Cei sot reformé y compris le président lui-même. », a-t-il assuré relevant la possibilité que le texte soit sur la table dès la rentrée du gouvernement.

Quant au dépôt des candidatures auprès de l’actuel Cei, il a fait savoir que cela ne devrait pas constituer un problème dans la mesure où la Cei en qualité d’administration est une continuité. Aussi, a-t-il rassuré, une fois la Cei reformée, il appartiendra aux nouveaux membres de poursuivre le processus afin de parvenir aux élections locales. « Ne crispons pas la vie, politique. Si le président a choisi le 6 août pour parler de réforme de la Cei, il sait pourquoi », a indiqué Guikahué.

S’agissant du report des élections souhaité par bon nombre, le Secrétaire exécutif du parti septuagénaire a reconnu que les raisons ne manquent pas. Il a évoqué à cet effet l’important mouvement préfectoral survenu récemment, les vacances judiciaires qui rendent difficiles le traitement de la masse importante des dossiers à traiter et la récente libération des prisonniers. « Les 800 personnes qu’il a amnistiées sont des nouveaux candidats potentiels parce que rien ne pèse plus sur eux. Donc il (Alassane Ouattara) vient d’introduire des candidats dans l’arène, or les dates étaient déjà fixées. Cela nécessite qu’on décale les choses parce que le 6 août a bouleversé le calendrier précédent. Nous pensons que c’est des choses dont il faut tenir compte », a-t-il relevé.

Pour ce qui est de la position exacte du parti sur un éventuel report, Guikahué a tenu à ne pas se prononcer. « Que fera le Pdci-Rda ? Ce n’est pas en conférence que nous donnerons ces informations. », a-t-il repondu.

Alassane SANOU

abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment