12132017Headline:

Région du Hambol-Dr Coulibaly Mamadou saisit Ouattara sur le cas Billon/voici sa lettre

Région du Hambol-Dr Coulibaly Mamadou saisit Ouattara sur le cas Billon: «La population est otage de… sommes-nous dans un Etat de non-droit?»

Excellence Monsieur le Président de la République,
Je suis honoré de vous écrire cette lettre, car c’est la première fois que je m’adresse au chef de l’Etat que vous êtes. Je saisis cette occasion pour vous féliciter pour votre expertise au sein du Système des Nations Unies dont nous ressentons encore aujourd’hui une grande fierté. Aussi voudrais-je saluer votre parcours politique d’hier et d’aujourd’hui qui est tout aussi exemplaire à plusieurs égards.
Premier ministre de notre référence absolue, le Père Fondateur de la République de la Côte-d’Ivoire, son Excellence Félix Houphouët-Boigny, vous avez ébloui les ivoiriens de vos compétences en matière de gestion des affaires économiques et surtout de bonne gouvernance.
Arrivé à la magistrature suprême après d’âpres péripéties, qui n’ont pas entamées votre détermination à vous mettre au service de la nation ivoirienne, vous guidez la destinée de notre pays depuis 2011 avec une boussole qui devrait nous conduire à l’émergence aux horizons 2020.
Cependant, selon les Etudes du PNUD de 2015, l’Indice de Développement Humain (IDH) de notre pays, place celui-ci au 172ème rang sur les 188 pays du monde concernés par lesdites études, malgré le travail colossal que vous avez accompli.
L’un de nos défis majeurs est le changement profond des mentalités, lequel requiert le respect scrupuleux de la loi et des règles de bonne gouvernance
Excellence Monsieur le Président de la République, la Côte d’Ivoire a été informée, le 12 juillet 2017, par le porte-parole du gouvernement, suite au Conseil des ministres, de la suspension du président du Conseil Régional du Hambol, Monsieur le ministre Jean-Louis Billon, et cela au mépris des règles élémentaires régissant les Collectivités Territoriales.
Le motif évoqué pour la suspension, avec effet immédiat, le mercredi, 12 juillet 2017, par le porte-parole du Gouvernement, serait la volonté de sauvegarder la paix sociale dans la Région du Hambol, pour faire suite à de graves dissensions au sein du Conseil Régional.
Le 23 août 2017, soit près d’un mois et demi après le communiqué du Conseil des ministres, l’Arrêté de suspension, signé du 12 juillet 2017, par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, sans ampliataires légaux, (président de la République, cabinet du Premier ministre, Secrétariat Général du gouvernement, JORCI, la DGDDL, etc.), parvient curieusement au président du Conseil Régional aux bons soins du DGA dudit Conseil régional.
Excellence Monsieur le Président de la République, mon étonnement tout comme celui des populations du Hambol est d’autant plus grand que nous n’avons eu connaissance d’aucune dissension au sein du Conseil Régional du Hambol, depuis le retour de Monsieur Jean-Louis Billon, en janvier 2017. La première session ordinaire du Conseil régional du Hambol, tenue le samedi 20 mai 2017, à la salle Nielbien de la Mairie de Katiola, a enregistré un record d’affluence, tant des Conseillers, des chefs traditionnels que de la population, jamais atteint au cours des 15 sessions précédentes.
Mon étonnement est d’autant plus grand que le préfet de région de Katiola, à notre connaissance, n’a jamais interpellé le Conseil régional du Hambol quant à une dissension survenue au sein dudit Conseil, au cours de l’année 2017. Aussi, la relecture des textes réglementaires régissant les Conseils Régionaux nous indique-t-elle un non-respect des procédures d’usage lors de la survenue d’un conflit au sein d’une collectivité locale ou territoriale.
Excellence Monsieur le Président de la République, voilà ce que la Région du Hambol a connu depuis 2012 :
En novembre 2012, vous avez nommé Monsieur Jean-Louis Billon, ministre du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes entreprises, à la grande satisfaction des populations du Hambol,
La fin du mandat ministériel et le retour de Monsieur Jean-Louis Billon à la présidence du Conseil régional du Hambol, conformément aux lois de notre pays, ont été marqués par le réveil d’un atavisme sans précédent chez deux Conseillers Régionaux (Messieurs KONATE Ibrahim Kalil et COULIBALY Aboubakary) issus d’une liste indépendante aux élections d’avril 2013; Lesquels sont à l’origine de la publication de plusieurs articles dans la presse écrite au contenu douteux, au mois de mai 2017;
Rappelons que ces deux Conseillers ont été absents 15 fois sur les 16 sessions du Conseil Régional, sans pour autant avoir été sanctionnés par l’Autorité de Tutelle;
Excellence Monsieur le Président de la République, quelles enquêtes ont-elles été menées par le préfet de Région du Hambol, préfet du département de Katiola et par la DGDDL, pour confirmer ou infirmer le motif de la suspension du président du Conseil régional du Hambol? Comment les populations du Hambol, qui attendent avec beaucoup d’enthousiasme votre prochaine visite d’Etat chez elles, peuvent-elles comprendre une telle décision? Alors même que le Gouvernement ivoirien prône la Bonne Gouvernance et s’engage résolument dans une lutte sans merci pour la réduction de la pauvreté dans notre pays ? Comment les populations du Hambol peuvent-elles comprendre :
que celui-là même qu’elles ont choisi de mettre à la tête de leur région, en l’occurrence Monsieur Jean-Louis Billon, avec votre soutien, devienne subitement persona non grata?
Que le budget d’investissement 2017 du Hambol soit à 0,4% de taux d’exécution au 31 juillet 2017?
Excellence Monsieur le Président de la République, la Région du Hambol est une Région d’hommes et de femmes de valeurs et ne saurait être l’otage d’individus sectaires assoiffés de pouvoir. Comment justifier la mise à l’écart de la Région du Hambol du processus de développement de la Côte-d’Ivoire en cours? La Côte-d’Ivoire serait-elle devenue un pays de non-droit, qui laisserait libre cours aux expressions des seuls états d’âmes?
Excellence Monsieur le Président de la République, vous pouvez mettre fin à cet état de fait qui n’honore pas notre pays en rétablissant le président du Conseil régional du Hambol, le Ministre Jean Louis BILLON, dans ses fonctions d’élu, et vous ferez bien.
Au nom du peuple du Hambol, le développement de la Région du Hambol doit poursuivre son cours, en attendant votre visite d’Etat annoncée dans cette belle région de la Côte d’Ivoire. Le Citoyen et le Conseiller régional, que je suis, vous félicite à nouveau pour l’attention et le soin que vous vouez à notre cher pays.
Docteur Coulibaly Mamadou
Conseiller régional / Hambol

africanewsquick

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment