06202018Headline:

Remise des Rapports de la cour des comptes au chef de l’Etat

Le président de la cour des comptes de Côte d’Ivoire, Diomandé Kanvaly, a officiellement remis, vendredi, au président de la République, Alassane Ouattara, le rapport d’activités 2014, 2015, 2016, de son institution, lors d’une cérémonie au palais présidentiel, à Abidjan.

 

Diomandé a mis en relief les observations découlant de ce rapport. Il a indiqué qu’au titre du contrôle de l’exécution du budget de l’Etat, quatre principaux points ont été relevé, notamment, « la question du solde du compte 470 relatif aux avances de trésorerie, solde qui devrait être nul à la fin de chaque exercice budgétaire mais qui s’accroît d’année en année, posant ainsi la question des dépenses financées sans couverture budgétaire ».

En second lieu, la question persistante du solde du compte 499 intitulé solde non reconnu par les postes comptables dont les comptables assignataires demeurent dans l’incapacité de fournir des justificatifs.

En troisième lieu, la question du solde du compte 411 intitulé redevable trésor et régie qui indique les importants restes à recouvrer par les régies financières alors que ces administrations chaque année disent avoir atteint, voire dépasser les objectifs du gouvernement qui leur sont assignés.

En quatrième lieu, la question des sudes données aux précédents rapports dont les recommandations ont été pareillement suivi.

Poursuivant, le président de la cour des comptes a relevé qu’au titre des autres contrôles, notamment juridictionnel, la cour a procédé à l’examen des comptes des communes, des trésoreries départementales et des établissements publics nationaux.

« Dans ce cadre, elle a relevé diverses irrégularités dont les plus fréquentes sont l’absence de production de documents généraux, l’absence de factures définitives à l’appui des dépenses effectuées, l’absence de factures normalisées, des défauts de production de contrats de travail, le défaut de production de marché, défaut de production de l’acte permettant de recourir à une dérogation, l’absence d’exécution ou le faible taux d’exécution du budget d’investissement », a-t-il indiqué.

Réceptionnant ce rapport, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara s’est félicité de l’important travail effectué par cette cour. « Au-delà de son obligation pour notre pays, c’est une obligation au sein de l’UEMOA et importante pour la gouvernance de notre pays », a indiqué M. Ouattara.

Il a assuré que le gouvernement examinera avec beaucoup d’attention ce rapport en prenant en compte les observations et les recommandations y inscrits.

« Je vous exhorte à continuer de travailler avec la même ardeur. Vous avez mon soutien et je vous félicite pour ce travail remarquable qui nous fait avancer dans la bonne gouvernance de notre pays », a conclu le chef de l’Etat.

 

 

imatin.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment