11142018Headline:

Rentrée solennelle du Sénat à Yamoussoukro : Les esprits se sont échauffés entre des gardes de Ouattara et ceux de Soro.

La tension est montée d’un cran, le jeudi 12 avril 2018, avant l’ouverture solennelle de la session ordinaire 2018 du tout nouveau Sénat ivoirien, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro.

 

Les esprits se sont échauffés à l’entrée de l’imposant édifice qui sert de siège provisoire à cette institution nouvellement installée. De fait, dès le matin, un dispositif de sécurité comprenant un portique est installé à l’entrée de la Fondation, pour filtrer les entrées des personnalités et autres invités à la rentrée solennelle du Sénat. Des fouilles corporelles sont souvent effectuées. Mais après l’arrivée du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, autour de 10h, l’ambiance devient un peu plus électrique, notamment avec des gardes du corps.

Après le passage, sans problème, de M. Soro, ses gardes, au nombre de deux, sont bloqués à l’entrée par des hommes du Palais de la présidence, commis pour la sécurité. Ceux-ci leur font savoir qu’aucune des armes qu’ils portaient étaient autorisées dans la salle, leur demandant de se débarrasser de celles-ci pour espérer accéder à la salle ou rester à l’extérieur. Cette exigence a provoqué l’ire des hommes de Guillaume Soro. Ceux-ci ont opposé à leurs frères d’armes, un refus bruyant. Une vive altercation est aussitôt survenue, entraînant une bousculade.

Tout s’est arrêté au portique de sécurité pendant un bon moment. Il a fallu d’abord la réaction d’un membre du protocole du chef de l’Etat, pour ramener à l’ordre ces hommes, avant qu’un homme en tenue, un gradé au sein de la sécurité, vienne gronder ses hommes. Il a ensuite prié les hommes de la sécurité de Guillaume Soro de le suivre dehors, histoire de débloquer le passage à cette entrée stratégique de la Fondation Félix Houphouët-Boigny, créée pour la circonstance. Finalement, les hommes de sécurité du président de l’Assemblée nationale ont accepté de le suivre, ouvrant la voie aux invités à la rentrée solennelle du Sénat.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment