12142018Headline:

Report des élections locales: « Lui et moi ne sommes pas candidats, donc il n’y a pas problème » En colère, le Pdci saisit la CEI.

Depuis le divorce prononcé le 8 août 2018 par le président Bédié, le fossé continue de s’élargir entre les alliés d’hier. (Ph. Archives)
Il semble bien décidé à ne rien concéder, dorénavant, à son ancien allié, Henri Konan Bédié, surtout depuis le divorce prononcé par le doyen des Houphouëtistes le 8 août 2018, mettant fin au mariage du Pdci avec le Rhdp. Le président Alassane Ouattara lui a donc servi un NON catégorique, le mercredi 05 septembre 2018, en guise de réponse à sa requête portant sur le report des élections locales du 13 octobre prochain.

« Le président du Pdci (Henri Konan Bédié) m’avait saisi pour souhaiter un report des élections. Il n’y aura pas de report des élections prévues le 13 octobre. En tout état de cause, lui et moi ne sommes pas candidats, donc il n’y a pas de problème », a coupé court le chef de l’État, à son retour de Chine, hier, à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Sur la question de la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei) avant ces élections locales, l’autre demande formulée par le Pdci, mais aussi par l’ensemble des partis d’opposition, le chef de l’État fait cette précision : « la réforme de la composition de la Cei concerne l’élection présidentielle de 2020 ». Deux requêtes du leader du Pdci qui sont ainsi rejetées par le président Alassane Ouattara. Il y a là de quoi refroidir davantage les relations entre les deux hommes.

Rappel d’un accord. Dans le communiqué signé du président Bédié et portant sur sa dernière rencontre avec le président Ouattara, le leader du Pdci révélait ceci : « Au terme de leurs échanges du mercredi 08 août 2018, SEM. Alassane Ouattara, président d’honneur du Rassemblement des Républicains ( Rdr ), président de la République de Côte d’Ivoire, a marqué son accord pour une réforme de la Commission électorale indépendante ( Cei ) avant la tenue des prochaines élections municipales et régionales prévues pour le 13 octobre 2018 ». A l’évidence, Alassane Ouattara n’est pas du même avis que son ‘’ aîné ‘’ Henri Konan Bédié. Le chef de l’État s’est dit favorable, le 06 août 2018, à une réforme de la commission électorale comme requis par la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples, sur saisine de l’Association pour la protection des droits de l’Homme (Apdh). Mais le patron de l’exécutif ivoirien n’avait donné aucune autre précision. Le Pdci, qui espérait cette réforme avant les échéances électorales locales, devra se contenter de l’actuelle Cei pour cette fois.

Bataille de logo. Par ailleurs, dans le cadre de la préparation des élections du 13 octobre, le parti de Bédié marque son indignation et sa colère face à l’utilisation de son logo par le Rhdp unifié. Selon des informations de sources crédibles, le Pdci a saisi à cet effet le président Youssouf Bakayoko, le patron de la Cei, pour protester. « Le Pdci-Rda a fait connaître le mercredi 5 septembre 2018, à la Commission électorale indépendante, que l’usage de son logo, pour les élections municipales et régionales du 13 octobre 2018, est exclusivement réservé pour les candidatures parrainées par le Pdci-Rda », martèle notre informateur, qui précise qu’il a été indiqué à la commission électorale que le logo du Pdci-Rda ne devrait figurer sur aucun autre logo, emblème ou sigle de toute autre candidature. Au moment où les différentes équipes de campagne des candidats sont au laboratoire pour la confection de leurs affiches et autres documents de campagne, le Pdci craint que la confusion des logos ne trouble le jeu électoral.

Hamadou ZIAO

 

AIP

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment