02052023Headline:

Retraites : la réforme est-elle “indispensable”, comme l’affirme le gouvernement ?

L’économiste spécialiste des retraites propose de revenir sur les exonérations de cotisations les moins utiles (2 milliards d’euros par an), de soumettre l’épargne salariale à cotisations retraite (3 milliards jusqu’en 2027), de ralentir le remboursement de la dette sociale issue de la crise du Covid-19 (10 milliards en 2027), de revenir sur la baisse de la CVAE promise aux entreprises (8 milliards d’euros par an dès 2024) ou d’augmenter les cotisations de 0,8 point d’ici 2027 (12 milliards d’euros de recettes).

“On peut imaginer de nombreuses autres pistes, comme régler le problème du taux d’emploi des seniors, qui permettrait de récolter des nouvelles cotisations, ou demander un effort de cotisation plus important aux salaires élevés”, ajoute Michaël Zemmour, pour qui “en réalité, les leviers ne manquent pas”.

“Quand on compare la France avec tous ses voisins, nous avons de la marge, parce qu’on n’est pas le pays qui a l’âge légal ou la durée de cotisation la plus longue.” (Emmanuel Macron, le 3 décembre sur TF1)

De fait, les Français partent en moyenne plus tôt à la retraite que la plupart de leurs voisins. Selon un rapport dressant un “panorama des systèmes de retraite en France et à l’étranger” publié en 2022 par le COR, l’âge moyen de liquidation des droits à la retraite en France était en 2019 de 62,6 ans pour les femmes et de 62,0 ans pour les hommes. La même année, cette moyenne était, pour les femmes, de 63,3 ans en Italie, 63,7 ans en Belgique, 64,3 ans en Espagne, 64,4 ans en Allemagne et en Suède et de 66,0 ans aux Pays-Bas. Pour les hommes, elle était de 62,5 ans en Belgique, 63,1 ans en Italie, 63,7 ans en Espagne, 64,0 ans en Allemagne, 64,4 ans en Suède et 66,0 ans aux Pays-Bas.

“La précédente réforme des retraites n’a toutefois pas encore épuisé ses effets, on se dirige vers 64 ans”, précise Michaël Zemmour. Votée en 2014 sous François Hollande, la réforme Touraine prévoit d’allonger progressivement la durée de cotisation à 43 annuités (pour les Français nés en 1973 et après) pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

“Avec cette réforme, nous voulons redonner toute leur place aux seniors dans l’entreprise. Quand on décale l’âge de départ à la retraite, cela accroît mécaniquement le taux d’emploi des seniors. Cela a été le cas avec le report de 60 à 62 ans.” (Élisabeth Borne, le 1
er
décembre dans Le Parisien)
Effectivement, le taux d’emploi des seniors devrait augmenter en décalant l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans, mais cela ne signifie pas pour autant que la situation de tous les seniors se sera améliorée, selon Michaël Zemmour.

“Quand on décale l’âge de départ, les gens qui ne sont déjà plus dans l’emploi n’en retrouvent pas, explique le spécialiste des retraites. C’est ce qui s’est passé lors de la précédente réforme. Il y aura donc un allongement du temps passé sans emploi avant la retraite, avec une explosion des taux des minima sociaux et des personnes en invalidité. Bien entendu, ces situations concernent davantage les ouvriers que les cadres. Pour les personnes de plus de 60 ans au chômage, c’est le sas de précarité avant la retraite qui va s’allonger.”

Comments

comments

What Next?

Recent Articles