07152018Headline:

Réunion du Bureau politique du Pdci: Bédié à tout verrouillé; La suite…

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), Henri Konan Bédié, vient d’édicter des dispositions spécifiques, à quatre jours de la réunion du Bureau politique du dimanche 17 juin 2018.

Outre le fait pour les membres de cette instance du parti, de montrer patte blanche à travers leurs cartes de membre de cet organe, ils devront être à jour de leurs cotisations annuelles. Le montant est de 500 000 F Cfa pour les membres du Bureau politique et 50 000 F Cfa pour ceux du Grand conseil.

« Sem Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, convie Mesdames et Messieurs les membres du Bureau politique, à une réunion, le dimanche 17 juin 2018 , à 16 h 00, au siège du parti, à Cocody. Cette rencontre est élargie aux membres du Comité des sages. Les participants devront être à jour de leurs cotisations », indique le communiqué signé le 7 juin 2018.

Le Bureau politique du Pdci-Rda est un organe composé de 1 050 personnalités. C’est l’organe exécutif du parti. Il est notamment chargé du suivi de l’application des décisions du congrès, et il veille à l’application des orientations données par le congrès. Le Pdci s’attend donc à renflouer ses caisses, à l’approche des élections locales. Mais, selon une source proche de la haute direction du parti, « les 3/4 des membres du bureau politique ne sont pas à jour de leurs cotisations, depuis 2012 pour certains, 2011 et 2010 pour d’autres ». Il s’en suivra, de toute évidence, qu’ils ne s’aventureront pas à cette réunion du 17 juin, pour faire valoir leurs points de vue (…). « Je ne peux pas vous donner de chiffres, mais d’ici à samedi, nous verrons à peu près combien de personnes seront présentes. Même dimanche, en venant prendre votre badge, vous pouvez toujours payer votre cotisation. Donc, c’est à l’entrée de la réunion que je saurai exactement combien de membres du Bureau politique sont à jour de leurs cotisations, parce que les gens continuent de venir se mettre à jour », a indiqué Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef, dans une interview au quotidien Le Nouveau Réveil du mercredi 13 juin 2018.

Le fait pour Bédié de prendre une telle disposition, à quatre jours de la réunion, cacherait-il une volonté sournoise de tacler certains adversaires au sein du Pdci ? Pour certains cadres, « tout porte à le croire »…

Un autre fait, pour le moins intriguant, est lié au « fétichisme » entretenu autour de l’ordre du jour de cette réunion. Le communiqué signé de Bédié fait une impasse totale sur le motif de cette réunion. Même par le passé, la direction du Pdci a indiqué que cette réunion va se prononcer sur la question du parti unifié-Rhdp. Pourquoi ? Difficile de répondre. Mais, selon Maurice Kakou Guikahué, l’ordre du jour devrait être connu dans la salle, une fois que le président du Pdci aura introduit… « C’est le président Bédié qui fixe l’ordre du jour. C’est à la réunion du Bureau politique qu’on saura l’ordre du jour », a martelé Guikahué. Certains cadres pensent que Bédié veut piéger ses adversaires, en cherchant à les prendre au dépourvu voire à revers, par un ordre du jour auquel ils ne se sont pas préparés.

Ce sera donc, pour ces membres du Bureau politique, un véritable saut dans l’inconnu, en allant à cette réunion. Ce dont on peut être sûr, c’est que cette réunion sera sanctionnée par un communiqué final « qui émane du Bureau politique ». Une autre mesure, prise sur le vif, par la haute direction du parti, est au centre des interrogations. De fait, ne devraient avoir accès à la cour du siège du Pdci avec leurs véhicules, que les présidents d’institution, les Vice-présidents, les ministres, les membres du Secrétariat exécutif et certaines personnalités qui vont recevoir des laissez-passer. Pour ce qui concerne les présidents d’institution, il s’agit des présidents du Sénat, du Conseil économique, social, environnemental et culturel, et de l’Inspecteur d’État. Vu le contexte délétère dans lequel se tient cette réunion, des voix s’élèvent, au Pdci, pour dénoncer cet état de fait, qui pourrait être source d’insécurité pour certains cadres, selon une source. Dans le même registre, des badges d’accès à la réunion du Bureau politique seront également mis à la disposition des personnalités attendues. Mais, la direction du parti invoque « des dispositions sécuritaires » liées notamment à la fluidité.

 

 

fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment