11172018Headline:

Révélations : Comment Soro a été verrouillé au congrès du Rdr?

« J’irai au congrès du Rdr parce que je pense qu’il ne faut pas fuir les débats. J’irai au congrès pour exposer mon point de vue sur les questions qui seront posées. Et, mes points de vue sont déjà connus. Donc, j’irai les défendre au congrès ».

En faisant cette promesse dans une vidéo prise lors de sa tournée dans le Gboklê et mise en ligne le samedi 28 avril 2018 sur sa web Tv (GKS TV), Guillaume Kigbafori Soro était convaincu d’une chose. Il était sûr d’avoir voix au chapitre lors du 4ème congrès extraordinaire du Rassemblement des républicains (Rdr), son parti, tenu, samedi 5 mai 2018, au Palais des sports de Treichville. Mais cette espérance ne s’est pas réalisée.

Pour tout dire, le président de l’Assemblée nationale n’a pas parlé à ce congrès du parti présidentiel, comme il l’avait annoncé. Des assises au cours desquelles, on s’en souvient, le Rdr a accepté d’aller au parti unifié-Rhdp (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix).

A relire: Elections municipales / Soro veut prendre la tête d’une grande commune

Interrogé, le lundi 14 mai 2018, au Plateau, lors d’échanges informels, un proche parmi les proches du chef du Parlement ivoirien a indiqué que rien n’a été prévu, au cours de ce congrès, pour que son leader s’exprime. « Dans le déroulement du congrès, ils n’ont prévu aucun moment où le Pan (Président de l’Assemblée nationale, Ndlr) devait prendre la parole. Rien n’a été prévu pour qu’il prenne la parole », a révélé un proche de Guillaume Soro, Vice-président du Rdr chargé de la région du Tchologo.

Si l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara avait parlé, ce samedi-là, il n’y aurait certainement pas varié sa position sur le parti unifié. Dans un enregistrement audio clandestin réalisé, le jeudi 29 mars 2018, pendant une réunion du Bureau politique du Rdr, Guillaume Soro avait émis des réserves sur le projet du parti unifié.

Il avait d’ailleurs remis le couvert, le mardi 3 avril 2018, lors de l’ouverture de la session 2018 de l’Assemblée nationale, au Plateau. « Tant que les désaccords à ce sujet s’expriment dans la courtoisie, tout ceci peut être considéré comme une joyeuse aventure, et même une preuve de la vitalité de notre démocratie. Mais quand les débats tournent à la crispation, voire à l’hostilité, cela réveille de vieilles peurs enfouies. C’est pourquoi, et c’est mon avis personnel, il convient de laisser la place au dialogue. Le dialogue, rien que le dialogue », avait insisté l’ex-Secrétaire général de l’ancienne rébellion des Forces nouvelles (Fn). C’était en présence notamment du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, de la présidente du Rdr, Henriette Dagri Diabaté, de plusieurs ministres, ainsi que de la présidente de la Chambre des députés du Rwanda, Donatille Mukabalisa.

Pour M. Soro, le parti unifié devrait « se construire inclusivement » en laissant « le temps aplanir les différends », convaincu qu’il est que « la division, assurément, fera notre faiblesse ». Que fera-t-il après que son point de vue n’a pas été retenu au congrès du Rdr ? On n’en sait rien pour l’instant. Mais toujours est-il que sa position, s’il elle ne rejoint pas celle du Pdci, elle n’en est pas loin. A preuve, alors que presque tous les partis membres du Rhdp s’empressent d’organiser des assises pour se prononcer sur la question du parti unifié, le parti de Bédié ne parle même pas de congrès.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment