02222024Headline:

Russie: la gestion de l’aéroport international de Saint-Petersbourg reprise en mains par le Kremlin

En Russie, c’est une nouvelle mesure contre les avoirs étrangers. Elle concerne cette fois-ci l’aéroport international Pulkovo de Saint-Peterbourg, le deuxième du pays. Le président Vladimir Poutine a ordonné par décret le transfert de la gestion du site directement à la Russie. Un moyen d’évincer les actionnaires étrangers considérés comme « hostiles ».

 

Les nouvelles mesures, décidées par le Kremlin, concernant l’aéroport international de Pulkovo sont prises « dans le contexte du danger pour les intérêts nationaux et la sécurité économique de la Fédération de Russie ». Selon ce document, la totalité des parts du consortium Northern Capital Gateway (NCG) qui gérait l’aéroport, enregistré à Chypre par le biais de la société Thalita Trading Ltd, seront transférées à une nouvelle holding créée par le gouvernement russe. Les associés russes ont conservé leurs droits, mais pas les investisseurs étrangers.

Conséquence directe, les actionnaires étrangers parmi lesquels se trouvent le fonds souverain du Qatar ou celui d’Abu Dhabi vont perdre leur droit de vote. Mais le décret présidentiel vise surtout à écarter le grand actionnaire allemand Fraport – gestionnaire notamment de l’aéroport de Francfort – qui détenait 1/4 de la société de gestion de Pulkovo. Car si les investisseurs du Golfe pourront, sous certaines conditions, retrouver leur place au sein de la nouvelle entité, ce n’est pas le cas de l’entreprise allemande.

Avec ce décret, Vladimir Poutine poursuit sa chasse aux entreprises étrangères des États considérés comme « hostiles » par le Kremlin. Ces derniers mois, les usines russes des groupes français Danone ou encore du Danois Carlsberg ont ainsi été saisies. La gestion a ensuite été confiée à des proches de Vladimir Poutine.

 

What Next?

Recent Articles