03292017Headline:

Sam l’Africain: Prémier témoin cridible dans ce procès

sam

Le témoignage de Mohammed Jichi, dit Sam l’Africain à la Barre qui selon les procureurs, devait

être un témoin à charge contre le Président Laurent Gbagbo, a été une véritable paire de claques au visage de Bensouda et des juges de la CPI. Sam l’Africain a d’emblée refusé d’être camouflé

derrière un numéro en décidant de témoigner à visage découvert car il était sure de son fait Pour toute personne soucieuse de la vérité et de la justice, juriste ou non, voici enfin le toutpremier, vrai et crédible témoin. Tous à travers le monde entier l’ont vu, l’ont écouté et peuventavoir une réelle idée de la crise en Côte d’Ivoire sur la base de sa déposition. Cet homme a vécu la crise et n’a pas besoin de réciter les instructions d’autrui.

Avant l’intervention de Sam l’Africain, le monde entier a suivi une mascarade avec des témoins encagoulés, dont les voix résonnaient comme celles des extraterrestres. En plus du fait que personne n’a vu ces individus, beaucoup se posaient les questions de savoir si ceux-ci avaient vraiment vécu la crise à cause de leurs balbutiements. Cette scène avec des témoins fantoches était plutôt une distraction et un spectacle populaire. En outre, cela semblait non seulement être un jeu mais aussi une insulte au pays membres de la CPI qui entretiennent cette institution.

Selon une déclaration de Gildas le Lidec, ancien Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire:«Gbagbo a fait peur, c’est pourquoi je ne comprends pas…si Gbagbo, à cause de ce qu’il a fait peut se retrouver à la Cour Pénale Internationale, à mon avis, tous les Chefs d’Etats Africains devraient aussi y être, et beaucoup de Chefs d’Etats Européens, pourquoi pas Mr. Sarkozy à cause des choses qui se sont passées, ou Berlusconi ou…etc. Pourquoi c’est réservé aux Chefs d’Etats Africains et pas aux Blancs?…. Gbagbo fait peur et il n’y a pas de raisons de faire peur et il n’y a pas de raisons qu’il soit à la Haye…» Si la CPI était soucieuse de sa propre crédibilité, elle sait bien ce qu’elle devrait faire. Ce diplomate Français ne pourrait­il pas être un témoin potentiel crédible dans cette affaire étant donné qu’il était en service en Côte d’Ivoire au moment de la rébellion de 2002? Que veut la CPI avec ces d’individus encagoulés? Quelle vérité pense­t­elle obtenir de ces témoins «préparés» de la procureure? Tous les observateurs du monde entier qui suivent ce procès et qui souhaitent que la vérité soit connue afin que justice soit rendue aux innombrables victimes en Côte d’Ivoire, ne sauront accepter cette mise en scène du bureau de la procureure. Dans une affaire aussi grave qui a créé la destruction de toutes les infrastructures socio­économiques de la Côte d’Ivoire et endeuillé toute la nation, les fonctionnaires de la CPI qui sont payés grâce aux contributions des états membres, devraient mettre un minimum de sérieux dans ce qu’ils font et avoir de la considération pour tous ceux qui suivent ce procès. Pour que la paix règne dans le monde, il faut que la justice internationale soit juste et équitable. Cette justice ne doit ni faire la promotion de l’injustice et de l’impunité ni protéger des criminels en voulant coûte que coûte condamner des innocents pour le plaisir de leurs maîtres. C’est du moins ce qui semble ressortir du procès contre le Président Gbagbo et Blé Goudé car ces procureurs sont déterminés à protéger leurs amis au pouvoir en Côte d’Ivoire.

Dans un pays ou le contentieux électoral reste non vidé et que les responsabilités des belligérants de la crise non encore situées, sur quelle base la CPI s’acharne­t­elle contre le camp de ceux qui ont été agressés? C’est seulement au nom d’un complot qui ne dit pas son nom que la CPI détient le Président Gbagbo en otage depuis son renversement par la France et l’ONU, en demandant aux procureurs qu’ils fassent tout pour justifier leur condamnation.

Depuis cinq ans, personne du camp de Dramane Ouattara n’a été interpellé et ne le sera jamais vue la complicité de la CPI, et pourtant elle veut que la vérité éclate. Nous nous demandons alors comment? Le choix de Sam l’Africain comme témoin de Dramane par Ocampo était une erreur de gawa! Dramane, ses rebelles et tous leurs sympathisants sont conscients de leurs crimes en Côte d’Ivoire, alors ils n’ont d’autres choix que d’acheter des témoins pour leur faire réciter des contes de fées. Ils cherchent aujourd’hui à forcer certains pro­Gbagbo à venir témoigner à charge contre leur ancien chef, sous des menaces d’intimidation contre leurs familles, a­t­on appris.

Dramane Ouattara et ses sbires se rendent certainement compte de leur erreur d’avoir utilisé Sam l’Africain comme témoin à charge, voulant certainement jouer sur la fibre tribale et de l’origine Libanaise de ce dernier. En aucun moment, ils n’avaient imaginé que parmi ces Ivoiriens d’origine étrangère, il pouvait y avoir des hommes et des femmes intègres qui aiment sincèrement la Côte d’Ivoire. Ceci explique le penchant tribaliste, xénophobe et diviseur de Dramane. Comment comprendre que parmi ces milliers d’hommes et de femmes (Ivoiriens et Ivoiriennes) qui étaient emprisonnés à la Pergola, ce soit seulement Sam l’Africain qui fut approché par les hommes du Procureur Ocampo, sur proposition de Dramane, pour être auditionné et utilisé comme témoin à charge devant la CPI contre le Président Gbagbo qui était encore en prison à Korhogo.

En pleine crise, pendant que les hommes de Dramane et Soro égorgeaient les Ivoiriens, les procureurs quant à eux, préparaient leur dossier pour faire transférer le Président Gbagbo à la CPI. Blaise Compaoré n’avait­il pas déjà annoncé en 2003 et Gaston Ouassénan Koné en 2004 à Philadelphie, que le Président Gbagbo serait transféré à la CPI! Tous ces éléments ci­dessus corroborent l’idée du complot contre le Président Laurent Gbagbo, qui vient aujourd’hui d’être dévoilé à la face du monde grâce au témoignage poignant de Sam l’Africain. Pourquoi aurait­on peur de témoigner contre «un criminel» qui est déjà incarcéré depuis cinq ans quand on sait qu’on est dans la vérité? Qu’est­ce qui empêcherait Soro Guillaume de venir témoigner contre le Président Gbagbo? Lui qui se promène à travers le monde pour dire qu’il ne se reproche rien, qu’il est serein; pourquoi ne viendrait­il pas expliquer les raisons de sa rébellion «salutaire» de 2002? Que Dramane Ouattara arrête de se cacher derrière Sarkozy et Fatou Bensouda et vienne expliquer avec chiffres à l’appui, qu’il est celui qui a véritablement gagné les élections de 2010 et que Gbagbo voulant s’accrocher au pouvoir, il était (lui Ouattara) contraint d’utiliser la force contre la population innocente pour faire déloger Gbagbo. Les rebelles au pouvoir en Côte d’Ivoire sont tous des fuyards qui bénéficient de la protection de leurs mandants: France, ONU, Communauté Internationale et CPI qui les ont installés au pouvoir. C’est pourquoi la CPI continuera de protéger les rebelles.

Aujourd’hui, nous donnons raison au Président Gbagbo lorsqu’il disait et je cite: «le temps est un autre nom de Dieu…» «Les circonstances aussi sont à LUI.» Qui savait que le témoin de Dramane et des Procureurs pour enfoncer le Président Gbagbo serait celui­là même qui apporterait un coup d’assommoir à l’accusation? «Je ne suis pas venu ici pour m’amuser mais pour dire la vérité afin que le monde entier sache ce qui s’est réellement passé dans mon pays. Laurent Gbagbo a été simplement renversé car la France ne voulait plus de lui. La création de la monnaie est un desproblèmes qui a mis la France en colère pour le renverser,» a dit Sam l’Africain! Et d’ajouter: «si  aujourd’hui Dramane Ouattara, le chef d’état Ivoirien qu’ils ont installé, se détourne de la France et tente de se passer du Franc CFA, le lendemain il sera traité du plus grand dictateur Africain et sera renversé…» selon le récit du témoin Sam l’Africain.

Merci à toi Sam! Les dignes fils de la Côte d’Ivoire, tes frères, te remercient pour ta sincérité. Ceux qui t’ont approché, croyant avoir vu en toi un traitre comme eux, en ont eu pour leur compte car tu as non seulement dit ta part de vérité mais aussi mis en exergue ton amour pour ton pays et pour le peuple Ivoirien que tu aimes tant.

Maintenant que tu es retourné en Côte d’Ivoire, ne crains rien; le Seigneur Jésus Christ qui est la Vie, le Chemin et la Vérité, te protègera car IL a dit: «Seule la vérité affranchie.» Que Dieu soit loué et qu’il protège tout le peuple de Côte d’Ivoire.

Daman Laurent Adjehi , Auteur/Ecrivain

Edit. En Chef. www.ivoirenewsinfo.net­USA

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment