06252017Headline:

Sangaré menacé par Affi d’usurpateur du statut de président du FPI, le contenu….

Une sommation par voie d’huissier par un courrier notifié à Sangaré largement relayé par les medias pour fustiger l’usurpation du statut de président du Front populaire ivoirien (FPI). Telle est la riposte graduée de Pascal Affi N’guessan, président du FPI à son camarade et homologue Aboudrahamane Sangaré, président de l’autre FPI.

Les militants du FPI qui croyaient en une réconciliation entre les deux tendances de ce parti devront revenir à la réalité. Car c’est reparti pour les bisbilles au sein du parti fondé par Laurent Gbagbo en 1982. Cette fois-ci, c’est Pascal Affi N’guessan qui déterre la hache de guerre après le succès de la tournée de l’autre tendance du parti à l’Ouest du pays du 14 au 19 mars dernier. «Depuis quelques mois, usant de titres et fonctions qu’aucune instance du FPI ne t’a attribués, tu mènes des activités dissidentes qui sèment la confusion dans l’opinion, qui portent gravement atteinte au moral et à la sérénité des militants ainsi qu’à l’image du parti et qui causent en conséquence un grave préjudice politique au FPI », stipule le communiqué FPI-PP/cab-PP/017-2017/DA en date du 15 mars 2017 signé par Pascal Affi N’guessan. Pis, Affi N’guessan sort cette menace voilée. « Asseyons-nous et discutons pour trouver une solution politique à nos contradictions afin de faire l’économie d’une solution judiciaire et de subir la rigueur de la loi. », a-t-il averti.

La fête de la liberté menacée

Après cette sortie musclée, le prochain grand rendez-vous du camp Sangaré sera beaucoup scruté. Le courrier notifié aux allures de menace d’Affi laisse entrevoir une volonté d’empêcher ce grand rassemblement prévu en avril 2017 à Alépé. Comme à Akoupé en 2016, la Police pourrait se dresser contre la tenue de cette activité.

D’autres arrestations en vue…

Ce n’est un secret pour personne. Les recours à la Justice de Pascal Affi N’guessan pour des affaires internes au FPI ont fait plus d’une victime. Plusieurs leaders sont encore dans les geôles.  Hubert Oulaye, Assoa Adou, Justin Koua, Dahi Nestor et bien d’autres militants continuent d’y broyer du noir pour avoir mené des activités au nom du FPI. Ainsi, la fête de la liberté pourrait s’avérer être un véritable guet-apens pour les autres leaders de cette tendance.

Sangaré en prison ?

Vaine intimidation. Le régime Ouattara acculé par la grogne sociale de parts et d’autres n’a nullement intérêt à ternir son image davantage en tentant un tel coup de poker. Selon une source introduite au palais présidentiel citée par le confrère Soir Info n°6737 du mercredi 22 mars 2017, le régime d’Abidjan a jugé utile de laisser le camp Sangaré faire ses activités au grand jour plutôt que la clandestinité où il prospère davantage. Pascal Affi N’guessan devrait trouver d’autres voies pour tenir la dragée haute au camp Sangaré et s’attirer les faveurs des militants.

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

L’image contient peut-être : texte

 

Cyrille NAHIN

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment