12142017Headline:

Scandale de l’audio : Un mouvement de jeunes patriotes exige la démission imminente de Soro pour l’image de la Côte d’Ivoire

Le-Monde-de-Soro-Guillaume

Marc Blé Sépé estime que les bandes audio impliquant MM. Soro et Bassolé, ne sont pas bonnes pour l’image de la Côte d’Ivoire.

Le Grand conseil de la jeunesse de Côte d’Ivoire, présidé par Marc Blé Sépé, a demandé la démission « pure et simple » de Guillaume Kigbafori Soro, le président de l’Assemblée nationale (Pan), après l’éclatement de l’affaire des écoutes téléphoniques.

Dans un document dont nous avons reçu copie, le week-end dernier, Blé Sépé en a donné les raisons. Il a rappelé le parcours politique du chef du parlement ivoirien, avant de crier son ras-le-bol. « La jeunesse de Côte d’Ivoire, par le Grand conseil, exige la démission pure et simple de Monsieur Soro Kigbafori Guillaume de l’hémicycle. Dans le cas contraire, le Grand conseil appellera la jeunesse ivoirienne à une marche solennelle sur l’Assemblée nationale », a déclaré Blé Sépé. Selon lui, « l’authenticité de cette conversation téléphonique (entre Guillaume Soro et Djibril Bassolé, Ndlr) jette un véritable discrédit et décrédibilise notre Assemblée nationale, tout en mettant la honte sur notre génération ». Par ailleurs, il a appelé les députés à prendre leurs « responsabilités » dans cette affaire, non sans interpeller le chef de l’Etat, actuellement hors du pays, les ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire, le gouvernement, les organisations internationales, les Ong de droit de l’Homme, les mouvements de la société civile, les organisations de jeunesses et de femmes, sur la gravité de cette affaire. A l’en croire, le président de l’Assemblée nationale est impliqué dans le coup d’Etat de septembre 2015, qui a failli emporter le gouvernement de transition au Burkina Faso. Tout en rappelant certains propos tenus dans la première bande audio diffusée sur internet, notamment sur l’assassinat de l’ex-ministre de l’Intérieur, Désiré Tagro, et du sergent-chef Ibrahim Coulibaly dit IB, l’auteur de cette déclaration a pourfendu M. Soro. « Pour la paix et la cohésion nationale, il a gravi les échelons jusqu’à être aujourd’hui la deuxième personnalité du pays. Le Grand conseil ne peut donc pas accepter ce déshonneur que fait Soro Kigbafori Guillaume au pays et à la jeunesse », a martelé Blé Sépé, appelant les Ivoiriens à la mobilisation.

 

Hervé KPODION

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment