05242017Headline:

Scandale des écoutes : Un nouvel audio entre Soro et Compaoré annoncé/Des révélations sur le rôle joué par les USA

soro-compaore

Scandale des écoutes téléphoniques: Un nouvel enregistrement entre Soro et Compaoré annoncé

Des révélations sur le rôle joué par les Etats-Unis

Le scandale des écoutes téléphoniques continue de faire des vagues. Les toutes dernières révélations sur l’affaire, font état d’un nouvel enregistrement d’écoutes téléphoniques entre Guillaume Soro et Blaise Compaoré l’ex-président Burkinabé.

Selon une source proche de l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, citée par le site d’information koaci.com, les échanges téléphoniques entre le président de l’Assemblée nationale et l’ancien président burkinabé, ont été interceptés. Toutefois, la source reste muette sur le contenu de cette autre bande sonore, dont l’existence n’a jusque-là pas été évoquée. Le même informateur, au dire du confrère, a indiqué que les Etats-Unis se disent préoccupés par la situation politique au Burkina Faso. Ils craignent que la stabilité de ce pays voisin ne soit volatile, aussi longtemps que Blaise Compaoré et Guillaume Soro seront en Côte d’Ivoire. C’est du reste ce que laisse entendre la source diplomatique citée par le confrère. En fait, le gouvernement américain fonde sa position sur le scandale des écoutes téléphoniques, dans lequel sont impliqués des personnalités connues pour être du cercle d’amis de l’ancien homme fort du Faso ; à savoir, Guillaume Soro et Djibril Bassolé qui fut ministre des Affaires étrangères sous le règne de Compaoré. Les Etats-Unis auraient, en effet, authentifié en interne, les bandes sonores accablant ces deux proches de Compaoré. C’est sûrement de là que découle leur inquiétude relativement à la stabilité au Burkina Faso, qui serait menacée par la présence de l’ancien président burkinabé en Côte d’Ivoire. Joint par téléphone et par courriel lundi dernier, pour avoir la réaction de l’ambassade américaine à ces informations, le responsable de la communication de cette Ambassade en Côte d’Ivoire, n’a pas donné suite à nos sollicitations. Pour rappel, il y a un mois, éclatait ce qu’il est convenu d’appeler désormais le scandale des écoutes téléphoniques. Tout est parti d’une bande sonore de 16 mn sur laquelle échangent deux voix présentées comme étant celles du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro et de l’ex-ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Djibril Bassolé. Les deux individus envisageaient la possibilité d’apporter un soutien à la fois financier et logistiqueR aux éléments du régiment de sécurité présidentielle( Rsp), qui ont perpétré un coup d’État, à la mi-septembre 2015, pour renverser les autorités de la transition au Burkina Faso. Depuis, l’un et l’autre ont nié être les personnes dont les voix sont entendues sur cette bande sonore. S’ensuivra la diffusion de nouveaux enregistrements téléphoniques, qui n’en finissent pas d’alimenter la polémique.

Assane NIADA

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment