12132017Headline:

Scandale – Youssouf Bakayoko et Wodié en complicite dans la campagne de Ouattara dans l’Iffou

wodie youssouf baka

Youssouf Bakayoko, précédé d’une controverse après son élection sur fond de crise à la tête de la Cei, a apporté son soutien, hier, au dernier meeting politique tenu par Alassane Ouattara à Daoukro. «Nous vous annonçons l’arrivée fracassante du président de la Commission électorale indépendante, Youssouf Bakayoko, dans la loge officielle, pour ce meeting de clôture de l’apothéose de Daoukro, aux côtés du président Alassane Ouattara», annonce Bamba Issa, maître de cérémonie titulaire des visites d’Etat d’Alassane Ouattara. Effectivement, pour cette dernière étape de la visite d’Etat du chef de l’Etat, pendant laquelle Ouattara a tout le temps appelé la région de l’Iffou à voter pour lui en 2015, Youssouf Bakayoko a tenu à associer son image à ce rassemblement. Par sa présence effective sur les lieux. Dans la loge officielle, il prend place en première ligne, confortablement, entre Aphing Kouassi de la Haute autorité chargé de la bonne gouvernance et N’Golo Coulibaly, médiateur de la République. Il était 9h43.
La veille et l’avant-veille, à Daoukro et M’Bahiakro, Ouattara avait vanté les mérites de Youssouf Bakayoko, en disant qu’il est l’homme de la situation pour les élections en Côte d’Ivoire. N’en déplaise au Fpi et tous les autres membres de la Cei qui ne veulent pas entendre parler de lui. Ce n’est pas tout. A M’Bahiakro, mardi, c’est le juge des élections présidentielles qui a apporté son soutien à Alassane Ouattara, lors de son meeting aux allures de campagne électorale. Il s’agit de Wodié Vangah Francis, président du Conseil constitutionnel. Là, Ouattara s’est félicité de la présence de Wodié à son rendez-vous politique.
La 3ème et dernière étape de la visite d’Etat d’Alassane Ouattara dans le centre-est reste aussi marquée par le soutien politique que Henri Konan Bédié lui a apporté hier.
Quant à sa candidature unique au sein du Rhdp quand viendra la présidentielle de 2015. Mais le président du Pdci, qui a accusé ses successeurs de l’avoir renversé s’en presse toutefois de dire que sa position n’est nullement celle de sa famille politique, le Pdci. Qui, selon lui, devra tenir sa convention, d’abord, pour que les choses soient claires et décidées. En définitive. Ce dont Ouattara s’est réjoui lors de sa prise de parole et au cours de sa conférence de presse bilan de la tournée. Justement pendant les échanges avec les journalistes, le conférencier a affirmé que les enquêtes judiciaires relatives aux massacres des déplacés du camp humanitaire de Nahibly ( Duékoué) ne sont pas toujours terminées. Et de donner l’exemple de la Cpi qui vient de décider du jugement du président Laurent Gbagbo, 3 ans après. Comme pour dire qu’il peut prendre tout son temps. Ouattara a soutenu qu’il a atteint la moitié de ses objectifs en matière de reconstruction du pays.

Félix Teha Dessrait
Envoyé spécial dans le centre-est

dessrait@yahoo.fr

Notre Voie

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment