10192017Headline:

SCANDALE_Côte d’Ivoire : Affaire de racket et d’harcèlement sexuel dans un ministère,Ouloto limoge des innocentes personnes

effondrement ouloto

–Voilà plus d’un an que KOACI révélait une affaire deracket  et d’harcèlement sexuel au ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et de l’enfant.

Nous sommes revenus sur les traces de ladite affaire après avoir appris, que d’innocentes personnes ont payé le lourd tribu, alors qu’elles n’étaient mêlées de près ni de loin.

C’est le cas du Directeur de cabinet adjoint et du sous-directeur adjoint des ressources humaines promu DRH au ministère de la communication qui a été injustement et méchamment limogé sous la pression d’Anne Ouloto, comme nous l’avons constaté, après de nouvelles investigations afin d’élucider l’opinion sur la suite qui a été donnée à l’affaire.

En effet, des cas harcèlements sexuels ont été véritablement enregistrés au sein du ministère dirigé par MadameAnne Ouloto  à cette période et perpétrés par le DRH d’alors, Adja Di by Germain.

Messieurs, Kouakou N’Guessan Epiphanie et Fofana Ibrahim, respectivement Directeur de cabinet adjoint et Directeur de cabinet informés se sont imprégnés de l’affaire en convoquant les différents protagonistes.

Le dossier ayant été pris en main par le Dir Cab adjoint, ce dernier après avoir entendu toutes les parties citées, a fait une demande d’explication au véritable mis en cause (NDRL DRH) , et a procédé à la mutation d’une des victimes.

L’enquête suivait son cours en interne, quand KOACI a été informé de cette affaire par des sources concordantes, qui induisaient deux responsables peut-être à dessein, en vue de les écarter du cabinet ministériel.

Anne Ouloto de retour d’un voyage et ayant été informée de cette affaire par voie de presse, va mettre son dévolu sur son Dir Cab adjoint, alors que ce dernier et sa hiérarchie continuaient d’enquêter sur l’affaire et avoir toutes les informations avant de l’informer.

Cette dernière reprochait à son collaborateur d’avoir fait de la rétention d’information et créer un flou dans la gestion dudit dossier, et pourtant le Dir Cab Fofana Ibrahim était censé lui faire le point de l’évolution de l’affaire.

Une situation de manque de confiance, qui va pousser le Dir Cab adjoint à démissionner, et ce contrairement aux dires du ministre qui soutient toujours qu’il a été remercié.

En ce qui concerne la question du racket, il a été constaté toujours lors de nos investigations, que c’est le syndicaliste Gouesse Diomandé, qui avait répandu cette rumeur, interpelé lors d’une réunion au ministère, il avait présenté ses excuses publiques en regrettant de tels propos en mars 2014, comme cela nous a été indiqué, par une source bien informée de cette affaire.

Près de 17 mois après l’éclatement de cette affaire , c’est l’ex Dir Cab adjoint dont l’innocence a été démontrée plus haut, continue de payer le lourd tribu , l’atteste selon une autre source confirmée par les services du cabinet , que Madame Anne Ouloto lui aurait attribué une mauvaise note et une mauvaise appréciation liée à cette affaire deracket et de harcèlement et soutiendrait qu’il a été remercié. Ce qui est archi-Faux !

Pis, les résultats de l’enquête que la ministre aurait diligentée dans le cadre de cette affaire, en vue de situer les responsabilités des uns et des autres, depuis le départ de ces innocentes personnes sont jusque-là restées dans le tiroir, car n’accablant pas la tête de Turc de cette dernière.

Ce qui laisse présager par certains agents interrogés, que l’on a poussé le Dir Cab adjoint à la démission à cause de son honnêteté, sa probité et refusait selon certains, d’entrée dans certaines pratiques déshonorantes au sein dudit ministère.

En attendant que, MadameAnne Ouloto  se décide un jour de publier , les résultats de l’enquête de l’affaire deracket  et d’harcèlement sexuel au sein de son ministère, dont savons aujourd’hui qu’ils réhabiliteront ces innocentes personnes dans leur dignité et honneur , force est de reconnaitre que ces dernières , ont été victimes d’une injustice , qui doit être réparée surtout celle relative à la notation administrative .

En plus de ces vérités, l’inspection d’Etat, aurait eu vent de ces abus, mais buterait dans leur tentative d’éclaircir les choses concernant cette affaire, aux refus de ceux qu’elle veut entendre. Ces derniers racontent à qui veut entendre, et s’enorgueillissent d’ailleurs de ce que la ministre, leur demanderait de ne pas déférer aux convocations, ni de répondre, car de position de proche du président de la République, rien n’arrivera, et cette affaire mourra de sa propre mort.

Or en dehors d’Adja Diby le fautif, et de ces innocentes victimes, le mensonge, leracket  et le harcèlement continuent dans ce ministère d’Anne Ouloto, comme nous l’on indiqué certaines sources. Ceux (Dir Cab Fofana, DAF Keho etc…), qui refusent de parler sont-ils exempts de reproches ? Un futur proche nous le dira.

Affaire à suivre…

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment