06202024Headline:

Sénatoriale 2023: contentieux ouvert depuis dimanche

L’élection des sénateurs a connu son épilogue. Les conseillers régionaux et municipaux se sont mobilisés, le 16 septembre, dans les 32 circonscriptions de la Côte d’Ivoire concernées par cette échéance, pour élire leurs représentants au sein de la chambre haute du Parlement. Les vainqueurs de cette compétition électorale ont été proclamés, le lendemain 17 septembre, par la Commission électorale indépendante (Cei), sous réserve des réclamations des candidats défaits. En effet, au regard des dispositions légales (code électoral), les contestataires ont 3 jours pour saisir le Conseil constitutionnel. Par conséquent, depuis dimanche, les femmes et les hommes qui contestent le verdict des urnes dans leurs conscriptions respectives sont en droit d’introduire leurs requêtes auprès de la haute institution juridictionnelle, au travers de la Cei. Une source proche de l’institution électorale dirigée par Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, jointe par téléphone, hier, a confié qu’aucune réclamation n’avait encore été déposée auprès du service compétent en la matière au sein de l’organe électoral. « Ils sont encore dans le temps. Ils ont 3 jours. Donc ils peuvent venir demain (Aujourd’hui (Ndlr) », a-t-il assuré.

Pour ces sénatoriales, le Rhdp a raflé le plus grand nombre de sièges. L’alliance au pouvoir en a remporté 56 contre 6 pour le Pdci-Rda et 2 pour les indépendants ou candidats sans étiquette.

Dans la région du Guémon, composée des départements de Duékoué, Bangolo, Facobly et Kouibly, cette joute électorale n’a pas pu se tenir. Les conseillers régionaux et municipaux n’ont pas pu exprimer leur devoir civique, en ce sens que la Cei a saisi le Conseil d’État pour suspendre les opérations électorales à Kouibly, en raison des violences qui ont entaché la sincérité du vote dans cette localité. Ce qui a eu une incidence sur la tenue des sénatoriales dans le Guémon.

La Cei, avec la proclamation des résultats de l’élection des sénateurs, boucle ainsi le cycle des échéances électorales en Côte d’Ivoire.

Ces sénatoriales, relativement au rapport des observateurs de ce scrutin et aux coupures de presse, se sont déroulées dans le calme, en dehors de quelques échauffourées à Toumodi. Cet incident, qualifié de mineur par le président de la Cei, n’entache pas cette élection. Le Sénat et l’Assemblée nationale constituent le Parlement. Cette institution se compose de 99 sièges dont 66 sénateurs élus. Les 33 autres sont nommés par le Président de la République.

 

What Next?

Recent Articles