07162018Headline:

Sénatoriales, Raphael Lakpé demande aux médiats de se garder des “écrits haineux”

Le Conseil national de la presse (Cnp) a animé un panel conjoint avec la Commission électorale indépendante (Cei), le jeudi 14 mars 2018, dans ses locaux à Cocody les II-Plateau 7e tranche.
Une rencontre d’échange voulue par le Président du Cnp, Raphael Lakpé, pour permettre à la Cei d’expliquer aux journalistes, la spécificité du scrutin, le rôle exact du sénat . Il en a profité pour donner des orientations aux organes, dans le cadre de la couverture médiatique du processus électorale. Le panel a été animé par Raphael Lapké et le porte-parole de la Cei, Alley Victoire. Si le président du Cnp a animé le sous-thème “Le rôle de la presse dans la couverture des élections sénatoriales“, la porte-parole de la Cei a entretenu les journalistes sur le “Mode opératoire des élections sénatoriales“. Alley Victoire a, entre autres, expliqué aux journalistes que seule la pièce nationale d’identité est utilisée pour le vote. A défaut de cela, l’électeur peut utiliser une carte professionnelle attestant son statut d’élu (députés, maires, conseillers municipaux et régionaux). « Vu que le collège électoral est considérablement réduit, par rapport aux scrutins ordinaires, les tablettes n’interviendront pas dans l’identification ou l’enregistrement des électeurs. Toutefois, pour prendre part au vote, l’électeur devra être muni de sa pièce d’Identité nationale ou de la carte professionnelle attestant son statut d’élu, avant de voter. Ce sont les deux pièces autorisées pour ce scrutin, puisque nous n’avons pas établi de carte d’électeurs spécifiques. Aussi, les représentants des candidats dans les bureaux de vote doivent être des personnes, elles-mêmes, inscrites sur les listes électorales dans la région », a précisé la porte-parole de la Cei. Elle a ajouté qu’aucun délai n’est fixé pour la proclamation des résultats du scrutin. Alley Victoire a surtout précisé qu’en cas d’égalité de voix entre deux candidats dans une circonscription, l’élection est reprise. Si cette égalité persiste au bout de trois reprises, c’est le candidat le plus âgé qui est déclaré vainqueur. Elle a donc profité de l’occasion pour inviter les journalistes au plus grand professionnalisme dans le traitement des informations liées à ce scrutin. En sa qualité de premier responsable de l’organe de régulation de la presse, le président du Cnp, Raphael Lapké a rappelé aux journalistes, la nécessité de respecter l’éthique et la déontologie du métier de journalistes, dans la couverture médiatique du scrutin. Il leur a surtout demandé de ne pas violé les dispositions légales en vigueur dans le pays en matière d’organisation des élections. Notamment, le fait que la Cei est la seule structure habilitée à proclamer les résultats des scrutins. « Vous n’avez pas le droit de publier des résultats que la Cei centrale n’a pas proclamé au préalable. Cette mesure qui a été appliquée aux élections antérieures, reste en vigueur pour celles-ci et les élections à venir. Je vous invite à garder cela en esprit pour ne pas tomber sous le coup de la loi. Aussi, je vous invite à respecter le principe du droit de réponse », a, entre autres, appelé le président Raphael Lapké. Rappelons que le scrutin sénatorial est prévu pour le 24 mars 2018. Pour les 116 candidats, la campagne s’ouvre le 19 pour s’achever le 23 mars 2018.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment