04182024Headline:

Sénégal : Une loi d’amnistie pour remettre les compteurs à zéro…

Sénégal : Une loi d’amnistie pour remettre les compteurs à zéro…C’est à l’entame du Dialogue national à son initiative que le Président sénégalais, Macky Sall, à Diamniadio, à 30 km de Dakar, a annoncé la prise imminente d’une loi d’amnistie pour passer l’éponge sur les violences politiques qui ont émaillé le pays entre 2021 et 2024.

« Dans un esprit de réconciliation nationale, je saisirai l’Assemblée nationale d’un projet de loi d’amnistie générale sur les faits se rapportant aux manifestations politiques survenues entre 2021 et 2024 », a déclaré Macky Sall.

Même si cette annonce du Chef de l’État ne semble pas peser lourd face à la détermination de l’opposition à obtenir la tenue de l’élection présidentielle avant le 2 avril 2024 – fin du mandat de Macky Sall – elle aura forcément un impact significatif sur la vie politique locale. D’autant plus que cet épisode a fortement terni l’image d’exemple démocratique que le Sénégal représentait en Afrique.

Pour qui ?

Le Président a expliqué que l’urgence pour lui, c’est de sauver le Sénégal. Sur ce point, il a indiqué : « Je souhaite, au-delà du souci légitime de justice et de redevabilité, que l’amnistie et le pardon, par leurs vertus salutaires pour la Nation, nous aident à surmonter ces moments difficiles, afin que notre cher pays se réconcilie avec lui-même, en remettant toutes ses forces vives autour de l’essentiel : la sauvegarde de notre unité nationale, toutes sensibilités confondues, et la préservation de l’Etat de droit et de la République ».

D’aucuns pensent que Macky Sall tente d’échapper à la justice avec le projet de loi d’aministie, parce que les opposants ont promis de faire la lumière sur les violences qui ont fait de nombreux morts, blessés et des dégats matériels.

Partisan de cette thèse, GIP005 (@gip005) a posté sur X (Twitter) que « Macky Sall cherche l’absolution après autant de dégâts subis pas les sénégalais du fait de l’exécution par lui, des ordres de ses maîtres ». Khalil (@BasseneIbra) est de cet avis et interroge : « Il y a une soixantaine de morts et vous parlez d’amnistie. Dans quel pays sommes-nous ? »

What Next?

Recent Articles