08162017Headline:

Ses avoirs ont été dégelé en juin 2011: Nady Bamba a-t-elle trahi Gbagbo ?

nady bamba

 

l’union européenne a dégelé ses avoirs en juin 2011: Nady Bamba a-t-elle trahi Gbagbo ?

« Pour avoir trahi Gbagbo : les comptes de Gossio dégelés ». C’est le titre d’un article publié en co-Une, hier, par notre confrère, Le Temps, journal appartenant à Mme Nadiani Bamba, la seconde épouse du président Gbagbo. Le quotidien Le Temps affichait ainsi son désarroi face au dégel des avoirs et à la levée de l’interdiction de voyager dans l’espace européen qui frappait depuis 2011, Marcel Gossio, ex-Directeur général du Port autonome d’Abidjan (PAA), et actuellement directeur de campagne d’Affi N’Guessan dans le cadre du 4ème Congrès du Fpi. « En fait, pour l’UE, Gossio ne constitue plus une menace parce qu’il a accepté de trahir le président Gbagbo (…) Dans l’espace de l’UE, la trahison a un prix. Et dans l’entourage d’Affi, après Alcide Djédjé, c’est Gossio qui, en si peu de temps, voit aussi, ses comptes dégelés et l’interdiction de voyage levée», écrit Le Temps.
Peut-on incendier quelqu’un parce qu’il va retrouver enfin ses ressources financières pour s’occuper de sa famille ? En quoi le dégel des avoirs bancaires de Marcel Gossio par l’Union européenne (UE) et la levée de l’interdiction de voyager dans l’espace européen constituent-ils une récompense pour avoir trahi Laurent Gbagbo ? Si tel était le cas, on pourrait alors affirmer que Nady Bamba fut la première à trahir Gbagbo puisqu’elle a été la première personnalité pro-Gbagbo dont les avoirs bancaires ont été dégelés par l’UE.
Et c’était déjà le 6 juin 2011. Soit moins de deux mois seulement après le renversement de Laurent Gbagbo. Cette mesure de l’UE a été prise alors que le président Gbagbo, son époux, était torturé, au secret, à Korhogo par le régime Ouattara. Qui l’avait transféré dans le nord du pays avec la complicité de l’Onuci. Pourquoi les avoirs de Nady Bamba avaient-ils été dégelés ? « Pour justifier sa décision, le tribunal de Luxembourg a évoqué l’insuffisance des motivations de l’Union, qui aurait dû préciser en quoi Nadiana Bamba a fait obstruction au processus de paix et à la réconciliation en Côte d’Ivoire », rapportait le site internet de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, dans son édition du 8 juin 2011. Si le Tribunal de Luxembourg s’interroge, comme le dit Jeune Afrique, sur le fait que l’UE n’a pas précisé en quoi Nady Bamba a fait obstruction au processus de paix et de réconciliation en Côte d’Ivoire, c’est dire que le rôle de Mme Nady n’offrait pas de lisibilité sur cette question-là. Alors que Simone Gbagbo, Affi N’Guessan, Alcide Djédjé, Marcel Gossio et autres étaient accusés de « faire obstacle au processus de paix et à la réconciliation », c’est-à-dire de ne pas reconnaître Alassane Dramane Ouattara comme « vainqueur » de la présidentielle 2010, la cour de justice européenne affichait une clémence à l’égard de Nady Bamba. Autrement dit, selon la cour de justice du Luxembourg, il n’y avait pas de raison de sanctionner Nady Bamba puisque l’Union européenne n’avait pas prouvé qu’elle s’opposait au nouveau régime. Ce qui corrobore d’ailleurs parfaitement les récentes déclarations de Pascal Affi N’Guessan selon lesquelles cette dame a toujours eu des relations plus que douteuses avec le chef des ex-rebelles, Guillaume Soro Kigbafori. Le président du Fpi estimait d’ailleurs que c’est bien elle qui a convaincu le président Gbagbo d’aller aux élections sans désarmement des rebelles. On voit bien qu’elle est presque en permanence à La Haye. Si, pour elle qui a été la toute première à bénéficier de cette mesure, on ne parle pas de trahison, pourquoi les autres devraient-ils être accusés ?
On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Toutes les instances du Fpi, à commencer par la direction intérimaire, ont fait du dégel des avoirs et de la levée des sanctions internationales des questions prioritaires. Si donc, après près de quatre ans, l’Union européenne finit par lever ces sanctions, on devrait crier victoire plutôt que d’y voir de la trahison. L’adversité en interne ne peut justifier certaines attitudes.

Didier Depry ddepry@hotmail.com

notre voie

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment