12132017Headline:

Simone tenue loin de son époux, la bombe lâchée

affi simone

La présidentielle 2015, le procès de Laurent Gbagbo à la CPI et la situation de son épouse Simone, sont les sujets au menu de notre revue de presse de ce jeudi 18 septembre 2014. Bienvenue sur linfodrome.com et bonne lecture.

Présidentielle 2015 et le oui de Bédié

Le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a répondu par un oui sonore à la candidature unique au sein de l’alliance du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Et les titres à la Une des journaux favorables à cette décision est plus éloquente. « Présidentielle de 2015, Bédié met fin au débat », titre L’Expression, tout comme Nord-Sud Quotidien qui barre à la Une : « Présidentielle de 2015, Bédié clôt le débat ». Quant à Le Mandat, il titre : « candidature unique de Ouattara en 2015, match wahué », et Le Patriote : « depuis Daoukro, Bédié lâche la bombe ». Et pour cause, le président a dit à Ouattara : « tu seras le candidat unique ». La position de Bédié devant l’appel de plusieurs partis de l’alliance et de certains membres de son parti à faire de Ouattara le candidat unique de la coalition en 2015, était beaucoup attendue. Et cette réponse vient comme une délivrance pour cette partie de la population. « Devant la nation rassemblée, sans détours, sans trahir les décisions du 12è Congrès du PDCI-RDA, je donne des orientations fermes pour soutenir ta candidature à l’élection présidentielle prochaine. Je demande à toutes les structures du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire et les partis composant le RHDP de se mettre en mouvement pour faire aboutir ce projet. Tu seras ainsi le candidat unique de ces partis politiques à la présidentielle de 2015 », a déclaré Bédié. Ouattara lui a exprimé sa reconnaissance. « Je voudrais vous dire un grand merci pour ce que lesIvoiriens retiendront aujourd’hui comme appel de Daoukro. À savoir, l’appel solennel que vous venez de lancer pour soutenir ma candidature à la prochaine présidentielle, en octobre 2015 », a remercié le Président Ouattara.

Grincements de dents au PDCI

Cette décision d’Henri Konan Bédié d’accompagner Alassane Ouattara en 2015 ne fait guère l’unanimité au sein de son parti. Kouadio Konan Bertin dit KKB, ancien leader de la jeunesse du ‘’vieux parti’’, fait savoir L’Inter y est farouchement opposé. « Candidature unique/Après le soutien du leader du PDCI à Ouattara, KKB cogne fort : ‘’cela n’engage que Bédié », livre à sa Une le journal. « C’est trahir la mémoire d’Houphouet et le tuer à jamais. J’invite les militants du PDCI à demeurer sereins et à ne s’en tenir qu’aux résolutions de notre dernier Congrès (…) Le PDCI aura bel et bien son candidat. Ce sera un militant actif et il défendra les couleurs du PDCI aux échéances présidentielles », a déclaré le député de Port-Bouet selon le journal.

Le Temps de son côté va plus loin. Selon le journal, Henri Konan Bédié a tout simplement vendu sa formation politique au président ivoirien. « Le parti d’Houphouet-Boigny en danger : Bédié vend le PDCI à Ouattara », livre à sa Une le journal. « Bédié a vendu le PDCI-RDA au prix du marché à Ouattara (…) Avec ce deal, c’est le destin de Soro Guillaume qui se prépare à une candidature en 2020, est ainsi mis en quarantaine par ses parrains », commente le quotidien.

Même son de cloche du côté de Notre Voie qui évoque également un deal autour du parti cinquantenaire. Cependant, le journal « Il est de notoriété publique que les prétendants au trône du côté Ouattara ne manquent pas et le font savoir tous les jours. En réussissant à embarquer Bédié dans son projet, Ouattara a gagné une première bataille (…) Les prochains jours s’annoncent palpitants », écrit le quotidien.

Procès de Gbagbo

Pour la tenue du procès de Laurent Gbagbo à la Cour Pénale Internationale (CPI), la Cour met en place la chambre qui va recevoir le dossier. Déjà les trois juges qui vont décider du sort de l’ex-chef d’État ivoirien sont connus, font savoir les journaux. Notre Voie titre : « procès de Gbagbo, les 3 juges sont désignés ». Rapportant un communiqué de la CPI dans lequel la Cour informe que la chambre de première instance I a été reconstituée pour conduire le procès, le journal fait savoir qu’il s’agit de Cuno Tarfusser (Italie), Olga Herrera-Carbuccia ( République dominicaine) et Geoffrey Henderson (Trinité et Tobago). Donnant la même information, Le Temps écrit que cette chambre remplace la chambre préliminaire I qui a conduit les deux premières étapes de la procédure judiciaire, dans l’affaire le Procureur contre Gbagbo, lancée en novembre 2011. Toujours dans Le Temps, on apprend que le cas Simone Gbagbo a été évoqué par le Président Ouattara. « Nous avons indiqué à la CPI que nous sommes en mesure de la juger ici. Et les interrogatoires sont en cours et le processus se déroule normalement. Il n’y a pas de raison que nous ne puissions pas la juger en Côte d’ivoire. Et sur cette question, je pense que qu’au 10 octobre 2014, la CPI fera le constat que nous avons déroulé toute la procédure en Côte d’Ivoire. Par conséquent, nous avons toutes les capacités de la détenir et de la juger en Côte d’Ivoire.

 LINFODROME

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment