11192018Headline:

Situation politique: Ce que prépare Bédié…

Face à la crise qui l’oppose au chef de l’État, Alassane Ouattara, et qui enfle davantage sur la question du Rhdp unifié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), Henri Konan Bédié, est en passe de rallier, à sa cause, la quasi-totalité des leaders d’opinion et politiques significatifs de Côte d’Ivoire.

Visites de courtoisie enrobées de propos d’encouragement et de soutien se multiplient en sa faveur, depuis plusieurs mois à un rythme effréné. Ses résidences de Daoukro et de Cocody-Ambassade sont devenues, pour ainsi dire, des centres d’attraction où défilent des chefs de parti et autres leaders d’opinion de la société civile. En toile de fond de ce chassé-croisé, se dessine une coalition. Il s’agit de former, autour de l’ancien chef de l’État, dont la candidature à la présidentielle de 2020 se profile à l’horizon, « un front national » pour donner une chance à l’alternance en 2020. Les déplacements à Daoukro qui s’enchaînent depuis plusieurs mois ont été ouverts par le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, le jeudi 8 novembre 2017.

«Je suis à Daoukro pour une visite de courtoisie au président Bédié. Depuis mon retour de Paris, je n’avais eu ni l’occasion ni l’opportunité de venir le saluer», avait-il indiqué, se réjouissant de ce tête-à-tête avec Henri Konan Bédie. Le président du Pdci-Rda et Guillaume Soro se sont parlé, par la suite, à plusieurs reprises, dont une fois en février 2018. Le 27 juin 2018, une structure politique dont l’arrivée à Daoukro était improbable, poussait la porte de la résidence de Bédié. Le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), fondé par Charles Blé Goudé, en détention à La Haye.

Le communiqué produit par la délégation conduite par son premier secrétaire, le professeur Nogbou Hyacinthe, à l’issue de la rencontre, ne fait guère mystère sur la volonté de Blé Goudé et ses hommes de coaliser leurs efforts avec le Pdci-Rda et son président. « … Nogbou Hyacinthe et sa délégation ont transmis au Président du Pdci-Rda un message du leader du Cojep, Charles Blé Goudé, relatif à la situation socio-politique et à l’avenir de la Côte d’Ivoire (…). Dans un souci d’efficacité, les contacts devront se poursuivre avec le Secrétaire exécutif du Pdci-Rda, l’ex-ministre Kacou Guikahué et ses collaborateurs, comme l’a recommandé le président Henri Konan Bédié. Pour l’avenir de la Côte d’Ivoire et pour abréger la souffrance des Ivoiriens, le Cojep réitère une fois encore son appel aux forces vives de la nation à mutualiser leurs efforts. En tout temps et toutes circonstances, le Cojep se tiendra toujours aux côtés du peuple de la Côte d’Ivoire ». Plusieurs autres leaders, qui ne sont pas du même plumage idéologique que le président du Pdci, mais qui entendent lui apporter leur soutien, en vue de chasser, dans les urnes, le pouvoir Rdr en 2020, ont été reçus par le « Sphinx de Daoukro » soit à Daoukro, soit à Cocody.

Bédié en première ligne…

Il s’agit, entre autres, de Pascal Affi N’Guessan, président légal du Front populaire ivoirien (Fpi), Anaky Kobena Innocent, le fondateur du Mouvement des Forces d’avenir ( Mfa), Bamba Moriferé, président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire ( Rpci), qui a rencontré, 3 fois, en l’espace de 6 mois, Henri Konan Bédié, Soro Brahima (Upci), Azoumana Moutayé ( Mfa), Henriette Lagou, (Renouveau pour la paix et la concorde), Romain Francis Wodié (ancien président du Conseil constitutionnel), Daniel Boni Claverie ( Urd) et Aka Ahizi ( Pit).

Tous surfent sur la crise entre Bédié et Ouattara et ont la même posture que Bamba Moriferé. Celui-ci, dans une interview accordée à Soir Info, le jeudi 26 juillet 2018, a appelé au changement, avec en première, HKB. « Face à la situation aussi grave que délétère, il s’avère désormais impérieux que toutes les forces démocratiques républicaines et patriotiques, ainsi que toutes les forces vives de la nation, soucieuses de la consolidation et l’enracinement du processus démocratique en Côte d’Ivoire, la réconciliation nationale, la cohésion sociale, la paix et la stabilité dans notre pays, se rassemblent afin que cesse, ici et maintenant, cette situation contraire à l’État de droit républicain. Seul, ce rassemblement permettra de créer les conditions minimales pour l’organisation d’élections démocratiques justes, transparentes et consensuelles, gage de paix et de stabilité dans notre pays », clame ce professeur des Sciences pharmaceutiques.

Me Soro Brahima, le président de l’Union pour la Côte d’Ivoire ( Upci), reçu mercredi 4 juillet 2018, puis le 26 du même mois à Daoukro par Henri Konan Bédié, a évoqué une possible alliance entre son parti et le Pdci-Rda « face à un paysage politique à la veille d’une vaste recomposition ». Dans cet élan, il a remis au président du Pdci-Rda les résolutions du congrès extraordinaire qui a eu lieu le 28 avril 2018 au terme duquel l’Upci a clairement refusé le projet d’unification des partis du Rhdp. « Nous l’avons également informé des tentatives de déstabilisation dont l’Upci est aujourd’hui l’objet de la part de quelques égarés, manipulés par le Rdr », avait-il dénoncé.

Le jeudi 26 juillet 2018, le « Bouddha » de Daoukro a reçu, coup sur coup, Danièle Boni Claverie (Union républicaine pour la démocratie), Aka Ahizi ( Parti ivoirien des travailleurs), Azoumana Moutayé et Adjoua Lagou Henriette ( Rcp), avant d’accorder une audience à Jeannot Ahoussou Kouadio, président du Sénat. L’Union républicaine pour la démocratie (Urd) de Danièle Boni Claverie est membre de la coalition « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (Eds), une plateforme de l’opposition qui a pour référent, Laurent Gbagbo.

Aka Ahizi du Parti ivoirien des travailleurs (Pit), qui était accompagné d’une forte délégation, est allé exprimer son soutien à Bédié, tout comme les autres leaders. Il a rappelé que « le Pit authentique a toujours été à ses côtés à des moments clés de l’histoire de la Côte d’Ivoire ». « Aussi a-t-il rassuré le président Bédié de leur engagement à ses côtés pour l’affirmation de l’expression démocratique en Côte d’Ivoire », souligne assure le communiqué qui a sanctionné la rencontre. Henri Konan Bédié a salué leur initiative.

On le voit, c’est un véritable orgue politique voire un arc-en-ciel de toutes les sensibilités politiques qui se prépare pour faire bloc autour de Bédié, dans la perspective des échéances électorales de 2020.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment