11172018Headline:

Situation politique: Le trouble des pro-partis unifiés du Pdci

Le spectacle politique qu’offrent Kobenan Kouassi Adjoumani, ex-Secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) en charge de l’information et de la communication et ses partisans du courant politique « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », s’apparente à un jeu trouble.

Ils donnent aux Ivoiriens, le sentiment de vouloir une chose et son contraire. Alain-Richard Donwahi, Kobenan Kouassi Adjoumani et autres Jean-Claude Kouassi, N’Goan Aka Mathias, Amédé Kouakou, Siandou Fofana, Pascal Abinan Kouakou, Mme Oulai Zagni Madeleine… continuent de se réclamer du Pdci. Certains ont même déposé, leurs dossiers de candidature au Pdci-Rda, dans le cadre des prochaines élections locales en vue, espèrent obtenir le parrainage de ce parti. Ils ont officiellement créé le courant politique « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », le mardi 3 juillet 2018, à l’Ivoire golf-club à Cocody. Puis, ils ont pris part, en dépit de l’interdiction de Bédié, à l’Assemblée générale constitutive du Rhdp unifié. Par ailleurs, Kobenan Adjoumani, le porte-étendard de ce mouvement, a ratifié les textes fondateurs du Rhdp-unifié, le lundi 16 juillet 2018, à Abidjan-Cocody.

Mais, après tous ces faits et actes, le porte-parole déchu du parti de Bédié et certains de ses hommes refusent de rompre leur cordon avec le Pdci-Rda. Mieux, ils font feu de tout bois pour se maintenir en son sein.

« Aujourd’hui, après tant de sacrifices consentis pour mon parti, des gens se lèvent et se permettent de dire qu’Adjoumani n’est plus Pdci. Mieux, ils prennent un malin plaisir à vouloir nous expulser de leur propre chef, du parti que j’ai servi et continue de servir avec dévouement. L’on peut nous enlever toute étiquette, mais le Pdci-Rda reste dans notre sang, dans notre Adn. A certains de nos propres frères du Zanzan qui ont cru nécessaire de pondre des déclarations pour nous attaquer, je vous demande de ne pas les blâmer, car j’estime qu’ils n’ont pas encore compris notre lutte », a martelé le ministre des Ressources animales et halieutiques, lors d’un meeting qu’il a animé, le samedi dernier, à Bondoukou. Et pourtant, en présence des ministres et dirigeants du Rassemblement des républicains (Rdr), Adjoumani et ses partisans se sont à chacune des occasions qui leur ont été offertes, désolidarisés publiquement de la posture conservatrice des dirigeants du Pdci, contre le Rhdp unifié.

Rupture. Aujourd’hui, au moment de joindre l’acte à la parole, ils pédalent dans la semoule. Lorsqu’ils dénoncent leur exclusion du parti, Maurice Kakou Guikahué leur répond qu’ils se sont auto-exclus en allant « signer dans un autre parti politique appelé Rhdp unifié ». Sur la question du Rhdp unifié, en tout cas, la rupture est totale entre Kobenan Kouassi Adjoumani, ses partisans et la direction du Pdci.

Qu’est-ce qui a bien poussé Kobena Kouassi Adjounani et ses hommes à vouloir coûte que coûte porter, à la fois du Pdci-Rda et du Rhdp unifié ? Pourquoi continuent-ils de revendiquer leur appartenance au Pdci ? N’ont-ils pas suffisamment confiance en leurs nouveaux partenaires ? Pourquoi veulent-ils avoir un pied au Pdci, un autre au Rhdp unifié ? Sont-ils vraiment sincères avec eux-mêmes et avec les responsables et dirigeants du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp unifié) ? Pourquoi continuent-ils de donner dans une sorte de confusion sur leur posture réelle ? S’ils ne traduisent pas le Pdci en justice pour casser la décision du Bureau politique sur le parti unifié, ils continuent de réclamer leur appartenance au Pdci. Sommes-nous en face d’une peur du saut dans l’inconnu qu’ils viennent d’opérer, de la peur de retour de bâton des militants ou alors d’une angoisse face aux échecs qui pourraient se profiler à l’horizon sans le cachet du Pdci sur le terrain ?

Invoquant la loi régissant les partis politiques, Henri Konan Bédié a exclu, récemment, une vingtaine de hauts cadres, dont des ministres du Secrétariat exécutif. Face à une telle conjoncture, la logique commandait qu’Adjoumani et ses partisans prennent acte, assument leur choix et avancent avec le Rhdp unifié, leur nouveau parti. Lequel est légalement constitué aujourd’hui après son Assemblée générale constitutive du lundi 16 juillet 2018. Les organes de ce nouveau parti sont en train d’être mis en place. Le Rhdp unifié a déjà son président, Alassane Ouattara, élu lors de cette Ag constitutive. Celui-ci vient de nommer son Directeur de cabinet, Cissé Ibrahim Bacongo.

En tout été de cause, l’ex-porte-parole du Pdci et ses partisans, qui ont inscrit dans leur schéma et agenda politique de quitter le Pdci-Rda pour s’arrimer au Rhdp unifié en créant le courant « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », devraient assumer leur choix, pour rendre à la direction Pdci, leurs attributs d’anciens militants, s’ils veulent que leurs discours soient audibles et crédibles face à leurs nouveaux partenaires du Rdr.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment