09252018Headline:

Situation socio-politique: Ballet d’ambassadeurs chez Guillaume Soro

Le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, recevant l’ambassadeur du Canada, à son arrivée, à son cabinet
Il y a eu un véritable ballet diplomatique, ce vendredi 15 juin 2018 à l’Assemblée nationale, où Guillaume Soro a reçu une demi-douzaine d’ambassadeurs venant de tous les coins du monde.

C’est inhabituel, mais c’est bien ce qui s’est passé ce vendredi 15 juin 2018 à l’hémicycle. Plusieurs ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire ont rendu visite au président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Ils sont au nombre de six les diplomates américain, européen, du Moyen Orient et africain, qui ont été reçus respectivement à ses bureaux, par le chef du Parlement ivoirien.

Il s’agit, par ordre d’arrivée, de l’ambassadeur du Cuba, du Canada, des Pays-Bas, d’Iran, du Burkina Faso et de la Palestine.

Ces audiences du président de l’Assemblée nationale se sont passées hors du champs des caméras et micros. De quoi a-t-il été question dans les échanges de Guillaume Soro avec tous ces diplomates, qui semblent représenter chaque continent à son bureau ? Pourquoi ces audiences soudaines qui coïncident le même jour au pont où le président Soro a baptisé lui-même ce vendredi « Journée diplomatique » sur sa page twitter ? Rien n’aura filtré de l’hémicycle. A part l’ambassadeur de la Palestine, qui a fait une déclaration disponible, de même que les photos des hôtes du jour, sur la page facebook du chef du Parlement ivoirien. Celui-ci a déclaré avoir rencontré le président de l’Assemblée nationale pour de sa vision sur la situation dans le Moyen Orient, mais aussi renforcer la coopération parlementaire entre son pays et la Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro, faut-il le souligner, a fait de la diplomatie parlementaire son cheval de bataille depuis son élection en 2012, au perchoir de l’Hémicycle ivoirien. Ses rencontres de ce vendredi avec les chancelleries européennes, américaines, orientales et africaines s’inscrivent-elles dans cette dynamique ? De proches collaborateurs du chef du Parlement ivoirien lèvent tout équivoque. « Il reçoit les ambassadeurs régulièrement. Il y en a qui avaient voulu le rencontrer. Mais, pour des raisons de calendrier, ils n’avaient pas pu les recevoir. Donc, dès qu’il a pu, on a organisé ces rencontres ce vendredi », explique un interlocuteur joint pour en savoir su ce ballet diplomatique.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment