12142018Headline:

Situation socio-politique: Il fallait s’y attendre; Ce lundi 12 novembre 2018, jour de la reprise du procès de Gbagbo et de Blé Goudé.

Il fallait s’y attendre. Ce lundi 12 novembre 2018, jour de la reprise du procès de l’ex-président, Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé, cet événement marque la manchette de tous les journaux de l’opposition. Comme s’ils s’étaient concertés, tous arborent le même ton, positif et offensif. Ainsi, avec ‘’Le Quotidien d’Abidjan’’, on y va sans réserve : ‘’La défense sort la grande artillerie ce matin’’. Le confrère, qui publie un document dit « explosif pour comprendre les enjeux du procès », croit savoir davantage et tente de captiver le lectorat avec une autre sur la stratégie des avocats pour libérer les « otages de la Cpi ».

Le Nouveau Courrier, lui, y va droit au but : ‘’Tout sur le scénario le plus plausible’’. Le quotidien proche de l’ex-président reprend une interview de la journaliste Stéphanie Maupas sur Rfi et titre que ‘’L’accusation est en difficulté’’ avec 50% des preuves effondrées. Déjà, le confrère peut se permettre des projections sur l’avenir avec cette puce : ‘’Ce qui va se passer si Gbagbo et Blé Goudé sont acquittés’’. Un rêve bien permis quand LG infos barre à sa ‘’une’’ : ‘’Les réserves du juge qui font trembler le procureur’’, non sans présager des arguments d’Emmanuel Altit, l’avocat principal de Laurent Gbagbo, qui fondent les espoirs du dernier round.

Sur cinq pages, Le Temps, qui consacre la moitié de sa publication à l’événement le plus attendu ce lundi, démontre combien ‘’La Défense est déterminée à faite triompher la vérité’’. Ce quotidien, tout comme les autres, fait un clin d’œil à la mobilisation qui grossit en Europe, dans le milieu de la diaspora, en faveur des détenus de Schewenigen.

Offensive pour offensive, dans le camp du pouvoir aussi, on ne reste pas bras croisés. Toujours sur les bords de la Seine, chacun essaie de gagner des points. Bien entendu e président Ouattara à la pointe. Le chef de l’Etat a participé à la célébration des 100 ans de l’armistice signée en 1918, à la fin de la première guerre mondiale. ‘’Ouattara parmi les grands de ce monde’’, fait noter ‘’Le Patriote’’. Information qui ne passe pas inaperçue sur ‘’Le Jour plus’’, ou Fraternité Matin qui reste collé à l’événement, au souvenir du monde entier pour le 11 novembre 1918.

Aux côtés du chef de l’Etat, 3 ministres et une vice-présidente de l’Assemblée nationale qui mènent le bal pour le parti unifié Rhdp en France. Que de révélations à Paris avec Félix Anoblé, Touré Mamadou, Danho Paulin et Belmonde Dodo à Paris. Jeannot Ahoussou Kouadio et Charles Diby Koffi sont au centre de ces révélations. “Ce que Ahoussou et Diby ont confié à Ouattara avant l’AG du Rhdp”, titre L’Expression, qui révèle que le projet secret de Bédié et de Guikahué aurait été dévoilé depuis Paris par les émissaires du parti unifié. Jeannot Ahoussou et Charles Diby, eux, auraient été à l’origine de l’Assemblée générale précipitée du Rhdp en juillet dernier, sans Bédié, à Abidjan. Un vrai boom sur plusieurs journaux du jour dont L’inter, le quotidien indépendant qui publie en exclusivité une interview sur l’ancienne ministre, Geneviève Bro-Grégbé. L’ex-ministre de Laurent ne cache pas son état d’âme. « J’ai mal », se lâche-t-elle sur L’inter quand Soir Info lui, dont l’envoyé spécial relaie exclusivement des propos tenus par Charles Blé Goudé. L’ancien leader des jeunes patriotes, parlant de la présidentielle 2020, est formel : ‘’J’ai peur’’, confie-t-il au confrère, qui barre sa manchette avec un ‘’week-end mouvementé à Yopougon’’ au cours d’affrontements qui ont fait un mort.

A propos, peut-être n’y aura-t-il plus de mort dans les hôpitaux publics en raison de la grève des agents. Le mot d’ordre de cette grève aurait été levé. Mais, « dans la confusion », précise L’inter. Les activités vont-elles reprendre ? A vérifier !

Félix D.BONY

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment