11212018Headline:

Situation socio-politique: Un cadre du Fpi fait des révélations sur Bédié

M. Konan souhaite que le président du Pdci, Konan Bédié, saississe la main tendue du président du Fpi, Affi N’guessan
A quelques jours du congrès du Fpi sous la direction d’Affi N’guessan, prévu les 27 et 28 juillet à Abidjan, la fédération de Toumodi s’active. Face à la presse le lundi 23 juillet dernier, M. Konan Marcellin Koffi, le fédéral a indiqué que les préparatifs vont bon train. Abordant la situation socio-politique, le premier responsable local a exprimé des inquiétudes. « Aujourd’hui, la situation est plus que préoccupante avec ce qui se passe au nord, avec les hommes religieux et autres emprisonnés, les cas d’insécurité. Il y a de quoi craindre le pire », s’est il indigné. Face à la tournure politique, notamment la position du Pdci par rapport au parti unifié, le fédéral Fpi a salué les actions du président Henri Konan Bédié dont il raproche le combat de celui de l’ex-président, Laurent Gbagbo. « Aujourd’hui, c’est le Fpi qui peut sortir la Côte d’Ivoire du trou. En réalité, les Ivoiriens regrettent le président Laurent Gbagbo. En 2010, lorsque nous parcourions les villages et hameaux pour expliquer le programme du président Laurent Gbagbo, les gens nous huaient. Certains nous chassaient d’autres nous menaçaient mais aujourd’hui, ils ont tous compris que c’est lui qui avait raison. Avec tout ce que nous voyons présentement en Côte d’Ivoire et les réactions du président Konan Bédié, face à tout ceci, nous voyons qu’il (Konan Bédié) est en train d’avoir la même vision que Laurent Gbagbo », a laissé entendre le partisan de Pascal Affi N’guessan laissé entendre.

Poursuivant, il a souhaité qu’une alliance Fpi-Pdci soit une réalité, mieux renforcée pour le bonheur des Ivoiriens. Dans le même ordre d’idée, il a appelé à une fusion des deux camps rivaux du Fpi. « Le président Gbagbo nous a laissé un combat que le président Affi N’guessan, son meilleur élève pour avoir été son Premier ministre et ensuite le président Fpi, est en train de poursuivre. Le rapprochement entre le Fpi et le Pdci est une bonne chose de sorte qu’elle doit aboutir à la libération des Ivoiriens. Le président Bédié doit accepter la main tendue de son jeune frère Affi N’guessan pour qu’ensemble, les deux sortent la Côte d’Ivoire du trou. Cependant si c’est avec le seul camp d’Affi N’guessan, ce ne sera guère efficace. C’est pourquoi il faut que nos frères de l’autre camp, c’est-à-dire ceux de Sangaré, se joignent à nous pour être plus forts », suggèr Konan Marcellin Koffi. Qui fait savoir que son parti se porte très bien à Toumodi dans le bastion du Pdci. Toutes les structures de base ayant été redynamisées à la faveur du prochain congrès.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment