07232018Headline:

Situation sociopolitiques en Côte d’Ivoire: Gnamien Konan dévoile tout sur le régime Ouattara

Dans un post disponible sur sa page facebook, ce jeudi 14 juin 2018, l’ancien ministre, député à l’Assemblée nationale et président du mouvement ‘’La Nouvelle Côte d’Ivoire’’, Gnamien Konan, décrypte, sur un ton satyrique, la situation socio-politique de son pays et met à nu les tares du régime dirigé par le président Alassane Ouattara. Ci-dessous, son texte.

En Côte d’Ivoire, on vient d’inventer un nouveau type de régime politique: la Mépricratie. Elle consiste à gouverner par le mépris. Les opposants? Ça n’existe pas. Tout juste une minorité d’aigris, de bon à rien, les seuls aveugles en Côte d’Ivoire qui ne voient pas, qui ne voient pas la croissance à deux chiffres, qui ne voient pas les routes, les ponts, les universités, les salles de classe, les hôpitaux mères, pères et enfants, les châteaux d’eaux, des analphabètes qui ne savent pas que c’est avec la dette et la corruption qu’on construit un pays. Qui se gavent de fake news sur les réseaux sociaux au lieu de lire Frat-mat et de regarder la RTI, qui ne savent même pas que la démocratie, c’est l’opium des faibles.

Heureux les opposants qui croient que l’Assemblée Nationale, le Sénat, la Mediature…la CEI, toutes ces institutions ont une existence réelle! Ils croient en l’existence des microbes, des coupeurs de routes, des pauvres, des prisonniers politiques et des fantômes et de toutes ces choses là. Qui ne savent pas qu’un homme ou une femme politique comme chef coutumier en Côte d’Ivoire, c’est une marchandise comme un véhicule non dédouané?

Une minorité qui se contente de cabines téléphoniques au lieu d’aller habiter dans les nombreux logements sociaux du RHDP mis à leur disposition dans tous les quartiers, des clochards qui préfèrent errer au lieu de venir s’abreuver aux mamelles sucrées du parti unifié, bref une bande de pauvres types, de vauriens et d’ingrats…
Or malheureusement, tout passe. Comme le chien de mon grand père, paix à son âme, tout passera. Ainsi d’ici deux ans, si Dieu le veut, incha Allah, la MEPRICRATIE passera. Alors les Ivoiriens, ce peuple élu, reprendra comme si de rien n’était, dans la paix et la fraternité, sa marche glorieuse vers le progrès et le bonheur promis.

 

NB : Le titre et le chapeau sont de la Rédaction

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment