06222018Headline:

Situation sociopolitiques: Voici les révélations qu’à faite le frère cadet de Guillaume Soro

Le président du Cercle international Guillaume Kigbafori Soro (Cigks), Simon Soro, a évoqué, samedi 26 mai 2018, à Agnibilékrou, lors d’une rencontre avec les membres de son mouvement, la question de la réconciliation.

« Notre rôle, aujourd’hui, avec le Cigks, c’est la réconciliation et la paix. Permettez-moi d’insister sur la réconciliation et la paix parce qu’on ne saurait construire un pays comme la Côte d’Ivoire, qui regorge de beaucoup d’atouts, sans la réconciliation et la paix », a dit le frère cadet de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale. Il était à Agnibilékrou dans le cadre du parrainage des festivités de fin d’année du lycée moderne de la ville et en a profité pour rencontrer les membres du Cigks.

Simon Soro a demandé à ces derniers d’avoir des comportements exemplaires susceptibles de favoriser la paix et la réconciliation. Il les a encouragés à investir les hameaux les plus reculés de la région afin d’exhorter les parents à la reconstruction de l’unité nationale. « Juste pour vous dire, ne soyons pas méchants, n’ayons pas le verbe haut vis-à-vis de ceux qui, peut-être, nous insultent. Acceptons de les rapprocher et leur faire comprendre qu’on ne saurait vivre dans un pays comme la Côte d’Ivoire sans nous serrer les mains car la Côte d’Ivoire nous appartient tous », a fait valoir Simon Soro.

Le frère cadet de Guillaume Soro, aussi président de l’Ong La vie, a rendu un témoignage de son expérience avec certains prisonniers de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). « Souvent, j’entends les gens dire : ‘’nous, on ne veut pas se réconcilier’’. Je leur dis : mais vous avez quel problème avec la réconciliation ? Je suis allé soigner des malades à la Maca. J’ai dit à certains prisonniers revanchards que ’’je ne suis pas ici pour que tel ou tel soit avec nous, cela ne m’intéresse pas, c’est plutôt ta santé, le futur de tes enfants si tu en as, qui m’importent. Tes enfants aimeraient te voir en bonne santé demain et que l’histoire que tu as vécue, tu puisses la raconter demain à ta progéniture’’. Le monsieur s’est assis, il a coulé des larmes et s’est mis dans de bonnes dispositions pour être soigné. Et nous l’avons soigné », a relaté Simone Soro.

Le secrétaire départemental du Cigks Agnibilékrou, Sansan Kambou, a informé son président de l’adhesion de 13 441 membres actifs dans les quatre sous-préfectures d’Agnibilékrou (Akoboissué, Damé, Duffrebo et Tanguelan).

 

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment