04202024Headline:

SIX FEMMES SCIENTIFIQUES IVOIRIENNES RÉCOMPENSÉES

Une subvention de plus de 103 millions de FCFA
Lors d’une cérémonie émouvante, elles ont reçu des subventions totalisant plus de 103 millions de FCFA des mains du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara. C’était le mercredi 21 février 2024 au cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

« La contribution des femmes au progrès de la science pour le développement de la Côte d’Ivoire est extrêmement importante. »
Les projets primés couvrent un large éventail de domaines, démontrant l’étendue de l’expertise féminine en sciences et en innovation en Côte d’Ivoire. Parmi les lauréates figurent des chercheuses renommées telles que le Dr Johnson Felicia, la Professeure Siransy Kouabla Liliane et d’autres éminentes représentantes académiques.

Le Dr Johnson Felicia, de l’Université Félix Houphouët Boigny, a été récompensée pour ses recherches novatrices sur les “Stratégies durables de production et conservation du maïs face au Changement Climatique”. De même, le Dr Yeo Naminata de l’École Nationale Supérieure a été saluée pour sa recherche fondamentale sur la “Caractérisation génétique des hybrides de Tilapia guineensis et Tilapia zillii”.

La promotion des femmes dans les sciences
Chaque projet primé offre une perspective unique sur les défis contemporains, qu’il s’agisse de l’autonomisation économique des femmes, de la santé reproductive ou de la conservation environnementale. Dans son discours, le ministre Adama Diawara a souligné son engagement en faveur de la promotion des femmes dans les sciences, les technologies et l’innovation. Il a également salué le FONSTI pour son initiative de mettre en lumière les contributions exceptionnelles des femmes chercheures.

Le Secrétaire général du FONSTI, Dr Yaya Sangaré, a expliqué que « la prise en compte de la dimension de genre dans le cadre de cet appel à projets spécial se justifie par le constat que, au cours des deux premières années de fonctionnement du FONSTI, seulement 15% des lauréats étaient des femmes ». Le FONSTI est convaincu que « la contribution des femmes au progrès de la science pour le développement de la Côte d’Ivoire est extrêmement importante. La faible représentation des femmes parmi les bénéficiaires des ressources du FONSTI est devenue pour nous une préoccupation ».

What Next?

Recent Articles