06062020Headline:

Société / Côte d’Ivoire : Déclaration de alternative citoyenne ivoirienne (ACI) sur la situation des prisonniers en rapport avec le covid_19

I- LES FAITS

La Côte d’Ivoire compte 34 prisons avec une capacité d’accueil de 6989 détenus. Il existerait actuellement environ 21000 prisonniers sur toute l’étendue du territoire national, soit une surpopulation de 300%. A la Maison d’arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), principale prison du pays construite dans les années 70, nous avons actuellement une population de 7 890 prisonniers pour une capacité d’accueil de 1500 places.
Face à la pandémie du covid19, dans un souci sécuritaire et sanitaire, le gouvernement a décidé de désengorger nos prisons. C’est ainsi que le mercredi 08 avril 2020 le Président de la République a gracié un millier de détenus encourant des peines légères et 1004 autres en fin de peine. Cela fait au total, 2004 prisonniers, soit 14% du surplus de prisonniers.

Des rumeurs font état de personnes atteintes et même de décès dus au COVID_19 à la MACA et d’un grand désespoir des prisonniers dont les cellules sont surchargées. Il nous est également revenu que seul le personnel pénitentiaire serait protégé et que les détenus seraient livrés à eux-mêmes.

II- NOTRE ANALYSE

Au regard des faits susmentionnés, force est de constater que nos prisons sont plus que surpeuplées. Il s’avère qu’en ces temps de la pandémie du covid19, le respect des mesures, plus précisément DE LA DISTANCIATION SOCIALE est quasiment impossible à cause de la promiscuité due au fait qu’un détenu ne disposerait que de 0,37 mètre carré comme espace. La situation dans les prisons et particulièrement à la MACA est donc très préoccupante et il est à craindre un embrasement tant pour les prisonniers que pour tout le personnel d’encadrement. Si les cas de contamination sont
avérés, la propagation du virus se fera à une vitesse vertigineuse.

Les 2004 prisonniers libérés le 08 avril sont insuffisants pour lutter efficacement contre le COVID. Si nous nous en tenons au chiffres disponibles, il faudrait en libérer 14 011 pour respecter la capacité d’accueil de toutes les prisons de Côte-d’Ivoire, soit 12 007 de plus. Pour la seule MACA, on a 6390 prisonniers en surplus. Il faudrait donc en libérer au moins la moitié, soit 3 195.
Nous regrettons encore une fois que le Gouvernement n’ait pas de stratégie objective depuis le début et que les décisions ne se prennent pas sur des bases scientifiques pour plus d’efficacité. Comment peut-on être si légers face à cette dangereuse pandémie qui n’épargne personne et dont la contagion est si rapide ?
Même si le gouvernement ivoirien a en projet la construction de dix nouvelles prisons à travers le pays, l’urgence nationale préconise qu’on prenne des mesures idoines ici et maintenant.
Mais au-delà des chiffres, il y a les conditions de vie des détenus. Les prisons ivoiriennes sont vétustes, les risques sanitaires y sont considérables. Et de nombreux détenus souffrent de malnutrition puisque les rations, quand il y en a, sont insuffisantes.
Que faire face à cette situation ?

III- NOTRE POSITION

Alternative Citoyenne Ivoirienne appelle le Gouvernement à réagir promptement et plaide pour :
– L’élargissement de la grâce à la moitié des détenus si possible en tenant compte des délits et en privilégiant les prisonniers militaires, les prisonniers politiques et les prisonniers d’opinion ;
– L’équipement du personnel pénitentiaire en matériel de protection, ainsi que tous les détenus ;
– Une évolution des conditions carcérales qui prenne en compte les standards internationaux ;
– La relocalisation des détenus vers des sites provisoires aménagés à cet effet.
Nous interpellons toutes les chancelleries et les organisations des droits de l’homme pour qu’elles interviennent, afin de sauver la situation pendant qu’il est encore temps.
Aux prisonniers nous exprimons toute notre compassion et notre soutien. Vous avez des droits bien qu’étant prisonniers et ACI sera toujours à vos côtés. Prenez courage et que le Dieu Tout puissant intervienne en votre faveur.
Fait à Abidjan, le 13 Avril 2020.

Pour ACI,
La Présidente,
Pulchérie GBALET.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles