10162018Headline:

SOCIETE, Côte d’Ivoire: Journées Mondiales des forêts et de l`eau, le gouvernement demande un prise de conscience collective

Chères Ivoiriennes ;

Chers Ivoiriens ;

Mesdames et Messieurs,

L’Assemblée Générale des Nations Unies a déclaré les 21 et 22 mars de chaque année, respectivement « Journée Internationale des Forêts » et « Journée Mondiale de l’Eau ».

La célébration de ces journées est l’occasion d’attirer l’attention du monde entier sur l’importance de l’eau et de la forêt. Ces deux entités intimement liées sont d’une importance stratégique et vitale pour le développement des activités socio-économiques durables.

Cette année, nous célébrons la 26ème édition de la Journée Mondiale de l’Eau autour du thème :

« Solutions pour l’eau basées sur la nature ».

Par ailleurs, l’année 2018 marque le début d’une nouvelle décennie internationale d’actions. Cette décennie proclamée par les Nations Unies et intitulée : « L’eau pour le développement durable », a pour objectif principal, la prise de conscience de tous, tant au niveau national que mondial, de la nécessité d’une gestion intégrée de nos ressources en eau et d’une meilleure gouvernance de celles-ci.

Pour ce qui concerne la forêt, l’Organisation des Nations Unies a décidé de mettre en exergue l’arbre urbain à travers le thème : « Les forêts au service des villes durables ».

Ces différentes thématiques nous invitent à réfléchir à l’exploitation de la nature face aux défis de la préservation des forêts et des ressources en eau, tout en assurant l’implication active des populations.

En effet, faut-il le rappeler, la majorité des eaux usées issues des ménages, des industries et des activités agricoles est restituée à la nature sans traitement.

Depuis quelques années, la pollution des eaux est observée en de nombreux endroits, notamment dans les bassins hydrologiques du Bandama, du Sassandra, de la Comoé, de la Bia ainsi que dans certaines forêts classées.

Cette situation a un impact négatif sur l’environnement, sur l’exploitation des forêts, sur la santé et le bien-être social des populations, auxquels il convient d’apporter des réponses.

Ces préoccupations seront résolues en partie, par une meilleure sensibilisation de toutes les couches socio professionnelles au respect de notre écosystème et par l’introduction de l’arbre dans le milieu urbain.

Je voudrais rappeler à ce sujet que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, lors de son intervention à la tribune des Nations Unies en 2014, a pris l’engagement d’œuvrer pour le développement d’une agriculture sans déforestation, et de recouvrer 20% de notre territoire de couvert forestier, soit six millions d’hectares, à l’horizon 2030.

Il est donc impératif de protéger nos forêts et de restaurer celles-ci pour rééquilibrer le cycle de l’eau. Il nous faut également sauvegarder nos fleuves, nos rivières, nos lacs et nos zones humides, afin de préserver notre santé et offrir à nos concitoyens une eau abondante et de bonne qualité.

Fort heureusement, certains consommateurs de ressources en eau ont des pratiques citoyennes. En effet, leurs opérations de prélèvement et de rejet sont réalisées dans le strict respect des règles de protection des ressources hydriques et forestières, telles qu’édictées par le Code de l’Eau et le Code Forestier.

Mesdames et Messieurs,

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Gouvernement, le Ministère des Eaux et Forêts entend conduire une  :

· le respect des engagements internationaux de la Côte d’Ivoire ;

· l’entretien d’un climat favorable au développement de ses activités agricoles ;

· la préservation de la biodiversité ;

· et la poursuite du développement socioéconomique.

D’ici à 2030, la pression sur la forêt et la demande en eau du pays seront en forte hausse en raison de la croissance démographique, de l’urbanisation accélérée, de la création de nouvelles zones industrielles et des exploitations agricoles.

De ce fait, la célébration conjointe des journées relatives à la forêt et à l’eau nous invite à une prise de conscience collective sur les réelles potentialités qu’offre la nature pour assurer la pérennité des écosystèmes.

J’en appelle par conséquent, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, à la mobilisation de tous.

Cette célébration nous offre l’occasion d’encourager les acteurs et partenaires du secteur de la forêt, de l’eau, ainsi que les gestionnaires des villes, à redoubler d’efforts pour l’atteinte de nos objectifs communs de développement.

J’exprime également, au nom du Gouvernement, la gratitude de notre pays aux partenaires techniques et financiers. Leurs soutien et appuis sont déterminants pour la mise en œuvre de programmes ambitieux de reforestation, de verdissement de nos villes et de gestion intégrée de nos ressources en eau.

Ce défi sera relevé grâce à une véritable synergie d’actions de l’ensemble des parties prenantes.

L’eau et la forêt sont nos biens communs : préservons-les !

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment