09292022Headline:

Soldats ivoiriens détenus au Mali: Abidjan dénonce un « chantage inacceptable » et hausse le ton

La Côte d’Ivoire a qualifié mercredi de « chantage inacceptable » les exigences du Mali au sujet de ses 46 soldats détenus à Bamako depuis deux mois, appelant à un sommet ouest-africain sur la question « dans les meilleurs délais ».

Le Conseil national de sécurité (CNS) a tenu mercredi à Abidjan, une réunion extraordinaire présidée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara sur la situation des 46 soldats ivoiriens encore détenus au Mali. Au terme de cette rencontre, le CNS a dénoncé un « chantage inacceptable » des autorités de la transition malienne qui demandent en contrepartie de la libération des militaires ivoiriens, l’extradition de certaines personnalités maliennes en exil en Côte d’Ivoire.

« Le Conseil national de sécurité considère ce chantage comme inacceptable et exige la libération sans délai de nos 46 soldats », indique un communiqué de cette institution présidée par le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara. « Cette demande (malienne, ndlr) confirme une fois de plus le fait que nos soldats ne sont en aucun cas des mercenaires mais plutôt des otages », poursuit le texte.

Campagne Pigier
C’est la première réaction officielle de la Côte d’Ivoire, depuis les déclarations de la junte malienne vendredi. « Au regard des derniers développements qui sont de nature à porter atteinte à la paix et la sécurité dans la sous-région », la Côte d’Ivoire a également souhaité mercredi la tenue « dans les meilleurs délais d’une réunion extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement » de la Communauté des Etats d’Afrique de l’ouest (Cédéao).

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles