01242022Headline:

Sommet démocratie Joe Biden: voici les 6 revendications du PDCI à Ouattara à Joe Biden

Déclaration du vice-président, coordonnateur général du Comité politique du PDCI-RDA, à l’occasion du sommet sur la démocratie (Biden’s summit for democracy) initiée par le Président américain Joe Biden, les 9 et 10 décembre 2021. Communication présentée par visio-conférence par Rémi Allah-Kouadio.

Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis d’Amérique,
A l’occasion de la tenue du Sommet sur la Démocratie, que vous avez initié, j’ai l’honneur, au nom du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), présidé par SEM Henri Konan BÉDIÉ, et en ma qualité de Vice-Président, et de Coordonnateur Général du Comité Politique du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), de vous adresser nos chaleureuses et respectueuses félicitations pour cet acte de portée historique que vous venez ainsi de poser.

En effet, comment ne pas se réjouir de voir les Etats-Unis d’Amérique, adepte de la démocratie, de la liberté et de l’état de droit, assumer pleinement cette responsabilité institutionnelle par l’organisation d’un tel sommet consacré à la démocratie et aux droits de l’homme.

Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis d’Amérique,
Nous avons été tous témoins ces dernières années des attaques intolérables contre la démocratie. En Côte d’Ivoire, comme dans bon nombre de pays de notre continent, la démocratie continue de subir un recul inacceptable avec pour corollaire l’instabilité et l’appauvrissement des populations.

C’est le lieu de rappeler, à cet égard, la résolution HR 1150 du 24 septembre 2020 de la Chambre des Représentants des Etats-Unis d’Amérique, qui appelait urgemment le Gouvernement de Côte d’Ivoire, les dirigeants de l’opposition et tous les citoyens à respecter les principes démocratiques, à s’abstenir de toute violence et à organiser des élections libres, équitables, transparentes et pacifiques en Octobre 2020.

Malheureusement, force est de constater, qu’en dépit de cette résolution, la dernière élection présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire, n’a été ni libre, ni juste, ni transparente, ni inclusive, ni fiable, donc, au total, pas du tout démocratique, et ce, en raison de la volonté du Président sortant de briguer un troisième mandat illégal, en violation de la constitution ivoirienne qui consacre la limitation du mandat présidentiel à deux mandats.

Sommet sur la démocratie initiée par le Président américain

Cette situation, a provoqué plusieurs morts et blessés ainsi que des arrestations massives de militants de l’opposition qui ne faisaient qu’exercer leur droit constitutionnel de manifester pacifiquement sans être inquiétés. Après plusieurs mois d’incarcération, beaucoup d‘entre eux ont été libérés, tout en restant sous contrôle judiciaire jusqu’à ce jour.

En ce qui concerne les dernières élections législatives ivoiriennes de Mars 2021, les conditions d’une élection libre, juste, équitable et transparente, n’étaient pas non plus réunies, en raison, notamment, du découpage électoral inique en faveur du parti au pouvoir, et qui lui assurait d’emblée, la majorité des sièges au Parlement, avant même la tenue du scrutin.

Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis d’Amérique,
Le PDCI-RDA, parti de paix et de dialogue, qui célèbre cette année ses 75 années d’existence, est le second plus ancien parti du continent africain après l’ANC de l’Afrique du Sud, et à ce titre, s’inscrit dans une dynamique de paix et de réconciliation nationale afin de restaurer la démocratie en Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi, Le PDCI-RDA saisit l’occasion du présent Sommet sur la Démocratie, pour lancer à nouveau, un appel pressant au Président de la République de Côte d’Ivoire afin qu’il réponde favorablement à la proposition de dialogue national inclusif que tous les ivoiriens attendent. L’occasion sera ainsi propice pour adresser les questions qui demeurent au cœur des crises qui freinent la vitalité de la démocratie ivoirienne, notamment ;

La libération des prisonniers politiques civils et militaires,
L’audit international de la liste électorale,
Le Rééquilibrage du découpage électoral,
La Mise en place d’une commission électorale indépendante conformément aux arrêts de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples,
Le Retour en Côte d’Ivoire de tous les exilés ivoiriens pour raison politique,
Le Réaménagement du Conseil Constitutionnel actuel qui a démontré son inféodation au parti au pouvoir ;
Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis d’Amérique,
Les militants du PDCI-RDA, solidaires de tous les peuples épris de paix et de liberté, espèrent beaucoup de ce sommet et suggèrent que cette louable initiative, soit institutionnalisée et pérennisée afin d’aider les pays en déficit démocratique à s’améliorer.Côte d’Ivoire : Bédié met pression sur Ouattara et l’invite à libérer les prisonniers des crises sociales

C’est pourquoi, le PDCI-RDA se fait l’écho des voix qui s’élèvent et encouragent les Etats-Unis à prendre le leadership, en vue de concrétiser un engagement normatif, pour soutenir les mouvements démocratiques et leurs militants avec des ressources appropriées et un soutien diplomatique, notamment dans le cadre du Conseil de sécurité des Nations Unies, en mettant un accent plus marqué sur les mécanismes de prévention des conflits, particulièrement les conflits liés aux élections.

Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis d’Amérique,
La démocratie ne peut donc fonctionner que si toutes les composantes d’une nation, ont le sentiment qu’elles font partie de la société dans laquelle elles vivent et qu’elles jouissent des mêmes droits qui seront respectés jour après jour. En effet, Nous avons appris que la démocratie commence autour d’une table ronde de concertation familiale entre des fils et des filles d’une même communauté.

Ainsi, les problèmes sociaux ne peuvent se régler que lorsque chacun est libre ; libre d’user de son propre talent, de sa propre énergie et libre d’influer sur les décisions collectives. Par ailleurs, il est fermement établi que les pays où la démocratie prévaut, réalisent un développement économique plus inclusif et plus durable.

Déclaration du vice-président, coordonnateur général du Comité politique du PDCI-RDA Rémi Allah-Kouadio
C’est pourquoi, SEM le Président Henri Konan BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA, ancien Président de la République de Côte d’Ivoire et garant du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix de l’UNESCO, nous a toujours enseigné, que la guerre est le pire ennemi du développement et que le développement au profit de tous, et l’épanouissement individuel, sont les meilleures formes de prévention à long terme des conflits. Rémi ALLAH KOUADIO, Vice-Président du PDCI-RDA, Coordonnateur Général du Comité Politique du PDCI-RDA

Aussi, toutes les actions du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), visent-elles, d’une manière ou d’une autre, à briser le cercle vicieux de la dangereuse manipulation des textes de lois qui entraînent les conflits et la guerre, et à le substituer par le cercle vertueux de la démocratie, de la liberté, de la cohésion sociale et de la paix. La démocratisation constitue donc pour le PDCI-RDA, l’élément essentiel de ce processus.

Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis d’Amérique,
La soif de démocratie est réelle dans nos pays, parce qu’elle demeure la pièce maîtresse du développement et de la paix, mais la capacité institutionnelle de l’instaurer reste faible dans bien des cas. C’est pourquoi, le PDCI-RDA ainsi que tout le peuple de Côte d’Ivoire attendent de ce sommet, la formulation d’une stratégie à l’échelle mondiale visant à protéger et soutenir la démocratie, particulièrement sur le continent africain. Je vous remercie.

Fait à Abidjan, le 08 Décembre 2021 POUR LE PDCI-RDA,

Dr. Rémi ALLAH KOUADIO

Vice-Président du PDCI-RDA

Coordonnateur Général du Comité Politique du PDCI-RDA

sommet démocratie Joe Biden

Comments

comments

What Next?

Related Articles