12082016Headline:

Soro , Konaté Sidiki, Hamed Bakayoko: Ces faiseurs de roi qui n’ont pas encore ….

soro et hamed

 

Soro Guillaume, Konaté Sidiki, Hamed Bakayoko: Ces faiseurs de roi qui n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Soro , Konaté Sidiki, Hamed Bakayoko: Ces faiseurs de roi qui n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Partis des trajectoires différentes, leurs destins se sont croisés autour d’un seul homme : Alassane Ouattara. Quatre ans après l’accession au pouvoir de ce dernier et après son investiture par la coalition au pouvoir le samedi 25 avril dernier, en vue d’un second mandat, place à la méditation. Guillaume Soro, Konaté Sidiki et Hamed Bakayoko, car c’est d’eux qu’il s’agit sont, depuis l’appel de Daoukro lancé par le président Henri Konan Bédié, en pleine réflexion quant à la succession de leur mentor commun, Alassane Ouattara. Dans leurs coins respectifs chacun affute ses armes avec élégance. Le mot d’ordre est clair : « Aucune action ne doit gêner le pouvoir Ouattara. En tout cas pas avant 2016 » nous dit une source proche de la présidence. Etre donc efficace autour du Chef sans perdre de vue « son après », reste le cap que le trio s’est fixé.

Guillaume Soro et la diplomatie internationale

Soro le sait et il l’a appris de son mentor, Alassane Ouattara. Pour diriger un pays africain, le vote seul ne suffit pas. Il faudra aussi compter avec le coup de pouce de la communauté internationale. Celle-ci a beaucoup d’intérêts dans nos états et est prête à tout pour imposer ses hommes en Afrique. Président de l’Assemblée Nationale après avoir été ministre, puis Premier Ministre, mais aussi après avoir géré la moitié du pays pendant près de 10 ans, Soro n’est pas un inconnu des salons feutrés occidentaux. Sa toile, il la tisse à l’international, mais en douceur. Et s’il est vrai, comme lui-même le dit, qu’il a réussi en seulement 3 ans à hisser notre Assemblée Nationale au rang des grands parlements du continent, il faut aussi noter que le premier bénéficiaire reste le député de Ferké. Et au moment opportun, il saura capitaliser tous ces acquis. 

Konaté Sidiki  et le terrain 

Lui, a été ministre de la république. Il est aujourd’hui le député de Man commune dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Sidiki Konaté est nommé le vendredi 31 mai 2014 au sein du directoire du RDR, comme Secrétaire général adjoint, chargé des syndicats, de la société civile et du monde associatif. Depuis cette date, l’enfant de Bobi (Séguéla) ne dort plus. Contrairement à Guillaume Soro, lui a choisi de rester coller au terrain, aux réalités des ivoiriens. Car Sidiki Konaté le sait, seuls les discours politiques ne font pas gagner une élection. Il faut descendre dans les hameaux pour convaincre les électeurs. En Afrique, on ne joue pas avec les sentiments. Et on est prêt à vendre son âme à celui qui vous voue respect et considération, à celui avec qui vous avez dormi sur la natte, ou bien à celui qui était à vos côtés pendant les durs moments. Tout le contraire des Européens. L’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo continue encore de capitaliser cette approche de la politique africaine, malgré son éloignement (détenu à la CPI depuis novembre 2011). Lui qui n’hésitait pas à marquer une pause dans un petit village, lui qui reconnaissait facilement ses vieux copains (…) Gbagbo a encore la sympathie d’une bonne partie du peuple ivoirien ! Et Sidiki Konaté l’a compris. Pour être efficace auprès de son mentor, Alassane Ouattara, il va falloir boucher tous les trous. Il va falloir aller là où des gens sont hostiles au pouvoir Ouattara. Il va falloir les convaincre à nouveau depuis leurs cases sur la qualité du produit « Ouattara ». Et c’est à juste titre que les observateurs de la scène politique ivoirienne, le surnomment : « Le ministre tout terrain ». Ses proches se demandent s’il a une vie de famille sinon à quelle heure s’endort-il ? Toujours accroché au téléphone, on le voit partout dans des cérémonies à Abidjan, mais aussi à l’intérieur du pays. Son fief : le District des montagnes (ouest). Les trois régions ( Cavally, Guémon , Tonkpi) le connaissent. Il les connait aussi par cœur.

L’explication de l’appel de Daoukro dans ces régions fut son affaire. Actuellement, il s’apprête à repartir dans cette partie du pays autrefois acquise à la cause de l’ex président Laurent Gbagbo. Son message est clair : « Même si vous n’aimez pas Ouattara, reconnaissez qu’il travaille bien, et pour cela il faudra lui accorder un second mandat afin que l’ouest ait sa part du gâteau de l’émergence ». Un message bien compris à l’ouest à l’instar de la confédération des jeunes du Cavally dirigée par Wahi Thierry, du mouvement JOB ADO 2015 de Tokpa Daniel à Attécoubé ou encore de l’Alliance des Wê autour d’Ado dirigée par Kpahi Serrain pour ne citer que ceux là. Et comme cela ne suffisait pas, ce sont tous les cadres du district des Montagnes qui se sont rassemblés il y a quelques jours autour de Konaté Sidiki pour disent-ils créer la coordination RDR du District des Montagnes avec des grands noms tels que Blon Blaise, Mme Laibon épouse Koné, Diabaté Djaka, MM. Lou Patrice, Guei Patrice, Togba Norbert, Dr Yté Wongbé pour ne citer que ceux là. Dans les jours à venir apprend-t-on, cette coordination sera en tournée dans les trois régions de l’ouest pour battre campagne en vue de la réélection du président Alassane Ouattara. Enfin, avec cette maitrise du terrain, il est clair que Sidiki Konaté, après l’épisode Ouattara, soit parmi les chevaux gagnants dans la course pour le pouvoir.

Hamed Bakayoko et le secret des dieux

Quand on est à côté d’un Chef, il faut avoir tous les atouts. Et l’un ses atouts reste la spiritualité. Car en Afrique, tout ne se règle pas en public. Il y a des débats qui ont lieu sur la place publique mais également loin des yeux (dans le bois sacré !).

« Le 25 avril 2015, le ministre ivoirien de la Sécurité et de l’Intérieur, Hamed Bakayoko deviendra officiellement le grand patron des Francs-maçons de la Grande Loge de Côte d’Ivoire. Hamed Bakayoko doit cette promotion à ses soutiens politiques et aux relations de son beau-père Franc-maçon Emmanuel Kouadio Tanoh, [conseiller auprès du conseil constitutionnel, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats] et père de Mme Bakayoko née Yolande Tanoh. Hamed Bakyaoko succède au doyen Magloire Koffi Clotaire qui, «en violation de toutes les règles maçonniques» est resté plus de 20 ans Grand Maitre de la GLCI .La GLCI que le ministre Bakayoko dirigera à compter de fin avril a pour Loge mère la Grande Loge Nationale de France [GNLF] » écrit, le confrère La Lettre du Continent et repris par plusieurs sites internets dont connectionivoirienne. Pour qui connait l’influence de la grande loge nationale de France à laquelle appartiennent plusieurs chefs d’Etats africains, il va s’en dire que Hamed Bakayoko sera incontestablement le poulain des grands décideurs européens. Avec cette influence et cette notoriété au plan national et international mais aussi dans le milieu des hommes d’Affaires et des hommes politiques, Hamed Bakayoko, qui est déjà « le chouchou » du couple Ouattara va compter non seulement pour la réélection de son mentor mais également pour la course pour la succession de ce dernier en Côte d’Ivoire.

Enfin, si la consigne est claire « ne rien faire qui dérange Ouattara », il n’est pas à exclure quelques premiers signes de la guerre des futurs Héritiers au cours du deuxième mandat de Ouattara.

Dans notre prochaine publication nous reviendrons sur la vraie mission que le président Alassane Ouattara a confié à Pascal Affi Nguessan (FPI).

Philippe Kouhon

pkouhon@gmail.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment