07182024Headline:

Stabilité des frontières en Afrique de l’ouest : Des experts réfléchissent sur une meilleure coordination des mécanismes

Une rencontre régionale a réuni les 13 et 14 septembre 2023, à la rotonde des arts d’Abidjan-Plateau, les membres et partenaires du mécanisme intégré pour la stabilité des frontières en Afrique de l’ouest.

Une structure de coordination multilatérale qui vise à renforcer la coopération en matière de gouvernance et de sécurité des frontières dans les zones stratégiques importantes pour la stabilité régionale.

 

A cette rencontre, étaient présents l’Union africaine, la Cedeao, le G5 Sahel, l’initiative d’Accra, l’Uemoa, la Belgique, le Bénin, le Burkina Faso, le Canada, la Côte d’Ivoire, le Danemark, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, le Ghana, l’Italie, le Japon, les Etats-Unis, etc.

Cette rencontre vise à améliorer la coordination et la collaboration internationales pour le renforcement des capacités. Elle est à l’initiative de l’Organisation internationale pour les migrations (Oim) en collaboration avec l’Organisation des nations unies pour la lutte contre le terrorisme (Unoct) et l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (Onudc).

Selon M. Christopher Gascon, directeur régional de l’Oim en Afrique de l’ouest et centrale, l’objectif est de soutenir l’élaboration et l’opérationnalisation du cadre juridique et politique. Ce qui va permettre une gouvernance frontalière efficace, renforcer les capacités pour la gestion et la sécurité des frontières et améliorer la coopération transfrontalière. A cela, il faut ajouter le soutien aux structures de coopération opérationnelle telles que l’Initiative d’Accra et le G5 Sahel.

What Next?

Recent Articles