12142018Headline:

TAC, le Burkina et la Côte d’Ivoire renforce leur amitié

Le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba a déclaré jeudi qu’en dépit des avancées enregistrées depuis la signature en 2008 du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, les défis à relever par les deux pays “restent toutefois énormes”, lors d’un sommet à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne.

Si M. Thiéba s’est réjoui des avancées “perceptibles” enregistrées depuis la signature du TAC, notamment dans les domaines de l’énergie, de la sécurité, des infrastructures, il a souligné que “les défis à relever restent toujours énormes”.

“En plus des défis traditionnels liés à la fragilité économique de nos pays se greffent les défis du moment, notamment le changement climatique, le terrorisme, la criminalité transfrontalière”.

Les autorités et experts de la Côte d’Ivoire et du Burkina sont réunis depuis lundi et jusqu’à vendredi à Yamoussoukro, à l’occasion du 7e sommet du TAC.

Signé à Ouagadougou le 29 juillet 2008, par les chefs d’Etat des deux pays, le TAC, selon les autorités burkinabè, “est une véritable instance de décision politique pour l’action commune des deux Gouvernements, qui œuvre au rapprochement des peuples, suscitant des initiatives concrètes et opérationnelles à vocation bilatérale, sous régionale et africaine”.

“Depuis la signature du traité, le cadre juridique de notre coopération s’est renforcé d’environ 70 accords”, a indiqué M. Thiéba, soutenant que cela “illustre le dynamisme de cette coopération et amitié exemplaires”.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment