09262017Headline:

Temoignages/11 avril 2011-11 avril 2017, 6 ans après les ivoiriens se souviennent de ces jours douloureux dans l’histoire de leur pays

Côte d’Ivoire- Témoignage 6 ans après la crise post électorale : Philippe Ahipeaud avait coulé des armes , une “journée triste”

11 avril 2011-11 avril 2017, 6 ans que la crise postélectorale de fin 2010 – début 2011 a pris fin avec l’arrestation de l’ex-président de la République Laurent Gbagbo. 6 ans après, des Ivoiriens se souviennent de ces jours douloureux dans l’histoire de leur pays.

Philippe Ahipo (étudiant) : « J’ai coulé des larmes »

« Le 11 Avril 2011, je m’en souviens comme si c’était hier. J’étais au quartier Sable où j’habitais dans la commune de Yopougon. Mais suite à des affrontements le 08 avril, j’ai décidé d’aller au quartier Koweit chez ma grande sœur. Et voyant sa réserve de nourriture épuisée, je lui ai proposé d’aller récupérer le un sac de riz que nous avions laissé au Sable. Une fois sur place, j’ai mis le riz et autres choses dans mon sac à dos et j’ai décidé de me reposer en regardant la télévision. 5mn après, j’ai entendu des cris et des tirs. J’ai pris la fuite en passant par le quartier Millionnaire et le Nouveau quartier.C’est arrivé au Nouveau quartier que j’ai rencontré un cousin(Zadi) qui m’a dit que le président Gbagbo a été pris. Mais, lui n’y croyait pas. Il assurait que c’était une ancienne vidéo.. Abattu, je refusais moi aussi d’accepter ce qui allait m’être plus tard confirmé. Arrivé au niveau du Koweit, c’était le comble. Il y avait des pleurs et des cris. J’ai coulé des larmes et je me suis dit que c’est la fin. Toute une lutte perdue. Comment sortir d’Abidjan ? C’était une journée triste et nous ne souhaitons plus revivre cet épisode dans la vie de notre nation ».

Propos recueillis par Chris Monsékéla

Côte d’Ivoire – 6 ans après la crise post électorale, Koko Ange : ” vraiment douloureux pour moi “

1 avril 2011-11 avril 2017, 6 ans que la crise postélectorale de fin 2010 – début 2011 a pris fin avec l’arrestation de l’ex-président de la République Laurent Gbagbo. 6 ans après, des Ivoiriens se souviennent de ces jours douloureux dans l’histoire de leur pays.

Koko Ange (planteur) : « j’étais abattu »

Le 11 Avril 2011. Ouf cela fait 6 ans aujourd’hui mais je me souviens bien comme c’est hier. En fait, revenu d’Abidjan le 30 mars à cause de la situation politique, j’étais dans mon village à Tiazalé dans le département de Sassandra, sous-préfecture de Sago. Mon quotidien était marqué par le champ et le village. Mais ce jour-là, j’étais avec un ami gendarme. On jouait au jeu de dame et c’est lui-même qui m’a informé de l’arrestation du président Gbagbo. Il me l’a dit en ces termes : « awili, ils ont arrêté le président Gbagbo ». Je me suis senti abattu. J’ai eu des frissons et je me suis retiré à la maison. Vraiment c’était douloureux pour moi ”

Propos recueillis par Chris Monsékéla

Côte d’Ivoire-6 ans après la crise post électorale : Traoré Soungalo cloîtré chez lui dans la peur d’une vengeance

11 avril 2011-11 avril 2017, 6 ans que la crise postélectorale de fin 2010 –début 2011 a pris fin avec l’arrestation de l’ex-président de la République Laurent Gbagbo. 6 ans après, des Ivoiriens se souviennent de ces jours douloureux dans l’histoire de leur pays.

Touré Soungalo (fonctionnaire) : « J’étais cloîtré chez moi »

« Le 11 avril 2011 tout comme les autres jours de la crise avec leur lot d’anxiété et leurs peines à Yopougon, j’étais cloîtré à la maison avec ma petite famille. Les militaires avaient quadrillé tous les quartiers aux environs de Port-Bouet 2. C’est sur la chaine France 24 que j’ai aperçu les images de l’arrestation du président Gbagbo. L’homme avait un casque militaire sur la tête. C’était une image assez forte. Toute de suite, ma réaction a été de dire aux enfants de rester calmes et de ne pas sortir de la maison. J’avais peur qu’il y ait une vengeance de la part des pro-Gbagbo ».

afrikipresse.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment