09252018Headline:

Tension à distance entre Jean Louis Billon et Ahoua N’Doli

Jean Louis Billon et Ahoua N’Doli Raymond s’accroche indirectement depuis l’annonce du second de son intention de poursuivre la bataille pour le parti unifié. L’ancien ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la promotion des PME a vigoureusement repris l’Inspecteur général d’État de plus en plus proche du président Alassane Ouattara.

Que se passe-t-il en Côte d’Ivoire à l’approche de la présidentielle de 2020 ? Deux partis jusque-là alliés au sein du RHDP, coalition au pouvoir, se déchirent. La raison, alors qu’il a été soutenu par le grand PDCI qui espérait une alternance du pouvoir à la fin de son deuxième mandat, le Président Alassane Ouattara ne semble pas vouloir faire la passe au parti fondé par Félix Houphouët-Boigny. Et pour éviter de le dire clairement, il manoeuvre pour faire de son parti le RDR, le PDCI et les autres partis membres de la coalition RHDP une seule entité politique.

Selon lui, c’est au sein de ce grand parti politique qui serait alors formé que le candidat pour la présidentielle serait désigné. Refus du PDCI qui voit là un piège du locataire du palais présidentiel. Pour les cadres du plus vieux et grand parti politique ivoirien, Ouattara qui contrôle déjà certains cadres en son sein pourrait, dans le cadre d’une réunification, étendre son emprise sur le nouvel ensemble et faire désigner un de ses protégés au RDR comme candidat de l’ensemble à la présidentielle.

Cette fois, la manoeuvre ne passe pas puisque le président Henri Konan Bédié a courageusement dit non à l’idée. Selon lui, l’alternance qu’attendent les militants de son parti le PDCI doit être d’abord effective avant la création du parti unifié. Le congrès du PDCI qui doit régler la question de l’adhésion au parti unifié a été expressément programmé après les prochaines élections présidentielles.

Cette décision déjoue les plans du président Ouattara qui s’est récemment ouvert à la possibilité d’une troisième candidature à la présidentielle. C’est encore son allié le PDCI qui lui porte le mieux la contradiction sur ce sujet, affirmant que la Constitution ivoirienne ne permet aucunement au président un troisième mandat.

Les éléments de Ouattara au sein du PDCI sont entrés en activité pour faire rejeter la décision de leur parti. Outre le Vice-président ivoirien Daniel Cablan Duncan (grand ami de Ouattara) qui s’était opposé à la décision de son parti, affirmant qu’il n’y a pas été associé, un autre cadre du PDCI RDA en la personne de Ahoua N’Doli Raymond s’est montré déterminé à amener le PDCI au parti unifié.

Ahoua N’Doli lance la bataille pour parti unifié
Il a déclaré : « En ce qui me concerne, je continuerai à me battre, à le clamer haut et fort, et mettrai tout en œuvre pour le faire comprendre aux autres. Cette bataille, je ne la mènerai pas en dehors du PDCI, mais à l’intérieur du PDCI. En effet, je crois aujourd’hui plus qu’hier, à l’union des filles et des fils d’Houphouët-Boigny au sein d’un RHDP pour la paix et le développement de la Côte d’Ivoire. Je crois et je l’affirme dans le contexte actuel, il n’y a pas d’alternative au RHDP pour préserver la paix et la stabilité de la Côte d’Ivoire … »

Des militants du PDCI font une lecture simple de ce propos, Ahoua N’Doli Raymond veut selon eux émietter le parti pour faciliter la tâche au RDR d’Alassane Ouattara. « Cela reste ma conviction et je continuerai de me battre pour cela. Je suis convaincu que de nombreuses personnes le pensent aussi. Je reste aussi convaincu que nous saurons éviter les erreurs du passé, nous saurons rester unis, car devant, il y a encore de beaux et grands combats à mener et, c’est uni, que nous y parviendrons’’, a-t-il ajouté comme pour dire qu’il fera tout pour faire triompher sa position pro-Ouattara au sein du PDCI.

Jean Louis Billon et Ahoua N’Doli, le dialogue de sourds
Pour Jean Louis Billon, le visage du renouveau du PDCI RDA, cette sortie d’ Ahoua N’Doli n’est qu’une distraction. Il a répliqué au discours de celui que certains soupçonnent de lutter pour la préservation de son poste d’Inspecteur général d’État sur Twitter : « Ne vous laissez pas distraire par des discours contraires, ne vous laissez pas distraire par ceux qui appellent au parti unifié. Dites-leur que la Côte d’Ivoire n’a pas besoin de parti unifié, les Ivoiriens ont besoin d’une Côte d’Ivoire réunifiée. Réconciliation politique.»

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment