02232024Headline:

Tension à l’ARTCI : Refus du préavis de grève et demande de départ d’un membre du collège des délégués

Le Syndicat des Travailleurs Unis de l’ARTCI (SYTARTCI) et le personnel de l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) sont à couteau tiré avec l’un des membres du collège des délégués de l’institution étatique, Krémitcha Koné. Ils rejettent en bloc le préavis de grève émis par ce dernier et demandent sa démission.
La communauté de l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) a marqué sa consternation à la suite de l’émission d’un préavis de grève par Koné Krémitcha, membre du collège des délégués. Les conséquences potentiellement néfastes de cette démarche sur la réputation de l’institution ont incité le SYTARTCI à organiser une réunion d’échanges, le 1er décembre, offrant ainsi une tribune pour les employés afin qu’ils puissent exprimer leurs points de vue concernant les actions de leur délégué.

Sans tergiversations, le Syndicat des Travailleurs Unis de l’ARTCI (SYTARTCI) et l’ensemble du personnel ont unanimement dénoncé les graves irrégularités entourant la procédure du préavis de grève émis par Krémitcha Koné en début de semaine. Leur soutien à la direction générale a été réaffirmé, soulignant que les actions du représentant des délégués ne bénéficiaient pas du soutien de tous les agents, remettant ainsi en cause la validité même de l’initiative du premier cité. Le SYTARTCI et l’ensemble du personnel ont effet noté la violation des procédures lors de la convocation du personnel par le collège des délégués, le 23 novembre 2023, ainsi que la divergence entre l’ordre du jour de cette rencontre et celui annoncé dans le préavis de grève.

Le rejet total du préavis de grève émis par Krémitcha Koné s’explique par le fait que les actions entreprises dans ce cadre ne reflètent en aucune manière la position du personnel de l’ARTCI, et de ce fait, n’engagent uniquement que sa propre responsabilité. Le SYTARTCI et l’ensemble du personnel ont alors exprimé leur encouragement en faveur de la Direction Générale, appelant à la poursuite de ses missions, notamment celles visant à constamment améliorer les conditions de vie et de travail du personnel.

Tirant la conséquence de cette situation, des voix se sont fait entendre pour réclamer la démission de Krémitcha Koné du collège des délégués en invitant toutes les parties prenantes à privilégier le dialogue et la concertation pour préserver l’intégrité et la réputation de l’ARTCI. Les enjeux liés à la régulation des télécommunications et des TIC en Côte d’Ivoire nécessitent une cohésion au sein du Régulateur pour assurer une continuité efficace de ses missions fondamentales.

What Next?

Recent Articles